Plein écran
© photo_news

Coronavirus: chicha, barbecue... Les infractions relevées par la police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes

Vendredi, le gouvernement fédéral n’a fait que confirmer les mesures de confinement prises la semaine précédente. Toutefois, il a appelé toutes les polices locales du pays à sévir en cas de non-respect des consignes décrétées pour ralentir la propagation du coronavirus.

155 procès-verbaux (PV) ont été rédigés par la Zone de Police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes pour non-respect des mesures de confinement entre le 19 mars et le 30 mars. C’est ce qui est indiqué sur la page Facebook de la police locale.

La Zone de Police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes va même jusqu’à donner quelques exemples des infractions sanctionnées: “Parmi les faits constatés, nous avons relevé l’organisation d’un barbecue dans un parc ou encore la présence d’une dizaine de personnes (majeurs et mineurs) occupés à jouer au foot et à fumer la chicha dans un agoraspace.”

Conséquences

Pourtant, les conséquences peuvent être importantes pour la santé et le portefeuille des récalcitrants: “Nous rappelons que les amendes pour non-respect des mesures actuellement en vigueur peuvent atteindre 1.500 euros.”

Avertissement

La police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes prévient déjà d’éventuels autres citoyens désobéissants: “Nos services tentent de couvrir le maximum du territoire et toute information concernant des rassemblements qui nous parvient est exploitée. Nos policiers sont sur le terrain chaque jour de la semaine. Des équipes de contrôle “sécurisation-circulation” ont pour mission de veiller au respect du confinement sur les trois communes de la Zone.” Et elle rappelle: “Nous appliquons la tolérance zéro”.

Dans la région, la Zone de Police des Trieux (Courcelles et Fontaine-l’Évêque) avait comptabilisé 75 PV pour non-respect des règles de confinement à la date du lundi 30 mars 2020. 

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.