Plein écran
© photo_news

Coronavirus: le point sur les PV à Aiseau-Presles, Châtelet et Farciennes

Le confinement et la distanciation sociale sont toujours de mise en Belgique. La police veille à les faire respecter. Toute infraction est depuis quelques semaines maintenant synonyme de procès-verbal (PV). C’est naturellement le cas dans la Zone de Police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes.

La Zone de Police d’Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes a rédigé 346 procès-verbaux pour non-respect des mesures de confinement entre le 18 mars et le 22 avril. Elle l’a elle-même communiqué sur sa page Facebook officielle.

Dénonciations

“Pour les derniers faits marquants, notons principalement des déplacements et rassemblements de plus de deux personnes.” Par ailleurs, les services de la police locale ont été requis à 152 reprises sur base de dénonciations, sans toutefois donner lieu à la rédaction d’un procès-verbal.

Mais ils préviennent que rien n’est laissé au hasard: “Nos services tentent de couvrir le maximum du territoire et toute information concernant des rassemblements qui nous parvient est exploitée.”

Chiffres marquants

Sur les 346 PV comptabilisés jusqu’ici, 267 ont été dressés en date du 13 avril dernier. Cela signifie que sur les dix derniers jours, 79 infractions liées au coronavirus ont été constatées. 

Pour information, les communes d’Aiseau-Presles, de Châtelet et de Farciennes réunies totalisent un peu plus de 58.000 habitants.

Les amendes pour non-respect des mesures de confinement et de distanciation sociale actuellement en vigueur sont comprises entre 250 et 1.500 euros.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.