Croix gammées sur la devanture du traiteur Signedengis: “C’est peut-être de la jalousie...”

Un acte répréhensible a été commis, ce vendredi matin, à Huy. La façade du traiteur Signedengis a été taguée de plusieurs croix gammées. On ne connaît pour le moment pas le ou les personne(s) à l’origine de ces dégradations.

Plein écran
Les tags sur les colonnes en pierre seront particulièrement difficiles à faire partir. © D.R.

Ce vendredi matin, un policier de quartier de la zone de police de Huy a constaté des tags représentant des croix gammées rue du Pont. La devanture du commerce Signedengis a été tagué de la sorte. Il en va de même d’une voiture qui était stationnée dans la rue.

Les premiers constats ont été réalisés. La police va tenter d’exploiter les images du réseau des caméras du surveillance urbaine afin de retrouver l’auteur de cet acte inadmissible. L’autorité communale, par l’entremise du bourgmestre, condamne fermement les faits.

Un acte de jalousie ?

Pierre-Emmanuel Dengis, patron de Signedengis, n’explique pas cet acte, mais pense avoir une explication. “Je ne fais pas partie de la communauté juive, ce n’est donc certainement pas pour cela que l’on a tagué ma devanture. Maintenant, je suis associé au mouvement réformateur. Est-ce que cela a un lien ?”, s’interroge-t-il. “Je n’ai pas particulièrement d’ennemis, mais c’est peut-être de la jalousie...”

Toutefois, il est bon de ne pas établir trop hâtivement des conclusions et d’attendre que l’enquête, qui est actuellement en cours, ait révélé les vraies raisons qui ont poussé une ou plusieurs personnes à poser cet acte. À noter qu’à ce stade, personne n’a encore été interpellé.

Plein écran
Toute la devanture a été taguée... © D.R.
Plein écran
Pierre-Emmanuel n'a pas de lien avec la communauté juive. Est-ce donc bien lui qui était visé ? © D.R.

Les vitres de la façade sont en train d’être nettoyées. Pour les parties du tag plus difficile à enlever, le chef à domicile compte aller à la commune afin d’avoir son aide. Par ailleurs, pour la peinture posée sur les colonnes en pierres, Pierre-Emmanuel explique avoir déjà reçu une proposition d’aide d’un sculpteur qui pourrait les refaire.

Retrouvez toute l’actualité de la province de Liège ici.