Plein écran
© Hart van Nederland / ANP

Des agents de police se prennent en selfie au milieu des gravats: “Inacceptable”

À Coevorden, aux Pays-Bas, un immeuble abritant un restaurant gril s’est effondré samedi après-midi à la suite d’une explosion. 

Le propriétaire des lieux, puis quelques heures plus tard son fils de cinq ans, ont été sauvés des décombres sous les applaudissements des badauds. Sur des images diffusées par la presse locale, deux agents de police ont été pris en train de faire des selfies alors que l’enfant était encore coincés sous les gravas. “Inacceptable”, a réagi la police sur Twitter.

Les agents concernés vont être interrogés, a précisé la police.

L’explosion, survenue vers 15 heures, est probablement due au gaz selon le bourgmestre. Plusieurs riverains ont dû être évacués par précaution. Une enquête a été ouverte.

Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA
Plein écran
© ANP
  1. Il se filme à 308 km/h sur l’autoroute, la police l’arrête lors d'un enterrement
    Play

    Il se filme à 308 km/h sur l’autoroute, la police l’arrête lors d'un enterre­ment

    Un homme de 36 ans, qui s’était filmé dans son sa voiture alors qu’il roulait à 308 km/h sur une autoroute près de Johannesburg, a été arrêté le 26 janvier dernier lors d’un enterrement. Le ministre sud-africain des Transports, Fikile Mbalula, l’a lui-même signalé sur Twitter. L’automobiliste, Phumlile Ncube, a été libéré sous caution, mais devra de nouveau comparaître devant le tribunal le 13 mars prochain.
  2. Un ancien policier risque cinq ans de prison pour avoir escroqué les parents de la femme qu’il a tuée

    Un ancien policier risque cinq ans de prison pour avoir escroqué les parents de la femme qu’il a tuée

    Le parquet de Hal-Vilvoorde a requis mardi cinq années de prison à l'encontre de l'ancien inspecteur de police Johan Devriendt. L'homme, déjà condamné pour l'assassinat de sa compagne Christel Van Bourgogne, aurait escroqué les parents de sa victime en continuant à collecter le loyer de son appartement, qui avait pourtant été saisi, alors que les sommes devaient être transférées à un huissier. Le prévenu a nié tout écart de conduite, tandis que sa défense soutient qu'il s'agit là d'un litige purement civil.