Plein écran
Après avoir subtilisé l'excrément souriant, les jeunes gens ont posté sur Instagram des photos de leur fête en sa compagnie © HLN/Instagram

Des étudiants volent le zeemoji excrément d’Ostende et se trahissent sur Instagram

Un groupe de jeunes de Louvain a cru bon de partager son “délire” lors d’une nuit d’ivresse à la Côte. Mais en volant le poteau de repère en forme d’excrément souriant d’Ostende, ils ont oublié que les caméras de vidéosurveillance avaient l’oeil. Tout autant d’ailleurs que les utilisateurs d’Instagram qui ont remarqué qu’ils se vantaient de leur larcin sur le réseau social, images à l’appui. Le zeemoji, récupéré, pourra rapidement retrouver ses quartiers.

On vous en parlait ici, la ville d’Ostende a installé des “zeemojis” très visibles sur ses plages. Ces poteaux flanqués d’immenses émojis les plus fameux (smiley, coeur et excrément souriant) sont censés aider les enfants perdus à se situer dans le sable et, le cas échéant, à retrouver leurs parents où à les y attendre. Cinq jours à peine après l’inauguration par le bourgmestre Bart Tommelein (Open VLD) de cette initiative créative, l’excrément rigolo a été volé. Les points de repère ont en effet rapidement suscité la convoitise de plus grands enfants, à savoir un groupe de jeunes originaires de Louvain. 

Plein écran
Après avoir subtilisé l'excrément souriant, les jeunes gens ont posté sur Instagram des photos de leur fête en sa compagnie © HLN/Instagram

Fête arrosée

Plein écran
Après avoir subtilisé l'excrément souriant, les jeunes gens ont posté sur Instagram des photos de leur fête en sa compagnie © HLN/Instagram

L’emoji géant a été subtilisé par une bande de fêtards peu avant 1h du matin dans la nuit de lundi à mardi, à en croire les profils Instagram des intéressés. Car ceux-ci ont cru bon de faire part au monde de leur délit, démarche naïve qui mérite un émoji “facepalm”, diront les connaisseurs. L’un des responsables a donc trahi les co-auteurs du vol, ce qui a rapidement été signalé par des abonnés mécontents. La police était déjà au courant du vol et avait pu repérer, grâce à des images de vidéosurveillance, le groupe déboîter le zeemoji et s’enfuir par la digue avec le poteau. Sur les photos postées par leurs soins sur Instagram, on voit les jeunes gens passablement éméchés en compagnie de l’objet dans leur appartement. La fête n’aura pas battu son plein longtemps: malgré leurs précautions -ils ont effacé les clichés qui les incriminaient- un internaute réactif a entre-temps pris des captures d’écran des images et les a envoyées à la police. 

Procès-verbal

Bart Tommelein confirme que l’excrément a été restitué et qu’il sera replacé très rapidement. Les jeunes gens ne rient sans doute plus de leur geste car ils ont été entendus par la police et un procès-verbal leur a été dressé pour vandalisme. De plus, les frais occasionnés seront entièrement à leur charge, explique le bourgmestre qui ne souhaite pourtant pas aller plus loin dans les sanctions: “Ils ont présenté leurs excuses. Je leur ai proposé de faire du volontariat sur la plage là où ils ont commis le vol. Histoire qu’ils retirent quelque chose de constructif de tout cela et qu’en retour, ils rendent un service à notre ville”. 

3.500 euros pièce, le prix pour attirer l’attention des petits

Chaque exemplaire de zeemoji coûte 3.500 euros et constitue un “upgrade” bien utile de la version connue des poteaux de notre enfance. “Nous voulions nous projeter dans la réalité des enfants et être plus actuels. Il y a tant de choses qui ont changé en 30 ans. Vous constatez immédiatement que les enfants sont nettement plus attentifs à ces nouveaux poteaux”, expliquait-on sur ce projet-pilote.