archives
Plein écran
archives © afp

Deux mineurs en garde après la rixe mortelle à Marseille

Deux mineurs ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur la rixe qui a coûté la vie à un adolescent samedi après-midi dans un quartier populaire à Marseille, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.

"Des suspects, mineurs, ont été placés en garde à vue samedi soir. Nous en sommes au stade des vérifications, on ignore encore le mobile de la rixe", a précisé cette source.

Samedi après-midi, un adolescent d'une quinzaine d'années est décédé des suites de ses blessures à l'arme blanche. Poignardé au dos, au thorax et à la cuisse de multiples coups de couteaux, selon une source proche du dossier, le jeune garçon n'a pas pu être sauvé par les marins pompiers.

Un autre jeune homme, légèrement blessé au dos, a été transporté à l'hôpital d'où il est depuis sorti.

Un troisième mineur avait réussi à prendre la fuite, avant d'être retrouvé en état de choc.

Le drame est survenu dans le 10e arrondissement de Marseille, dans le quartier Saint Loup, au pied d'une résidence HLM.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Marseille.

  1. Annick, gérante belge d’agence immobilière à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    Annick, gérante belge d’agence immobiliè­re à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    L’identité de la ressortissante belge (65 ans) qui a été poignardée à mort mercredi par son compagnon espagnol (72 ans) à L’Escala, sur la Costa Brava, en Espagne, est connue: il s’agit de l’Anversoise Annick Chenut, 65 ans. Elle y gérait une agence immobilière depuis 40 ans. Selon les médias espagnols, il s’agit d’un meurtre lié à la sphère privée: le couple s’était séparé et se déchirait pour le titre de propriété de la maison.