Plein écran
© photo_news

Deux prostituées de 60 et 64 ans agressées à Bruxelles

Une prostituée de 60 ans a été agressée par un homme armé d'un couteau ce jeudi matin vers 06h00 dans sa carrée située dans le quartier nord à Saint-Josse-ten-Noode. Une autre prostituée de 64 ans avait déjà été agressée le mercredi 30 octobre vers 21h30 par deux hommes venus lui voler sa recette. 

Ces informations du collectif Union des Travailleurs du sexe organisés pour l'indépendance (Utsopi) ont été confirmées vendredi en fin de journée par Audrey Dereymaeker, la porte-parole de la police de Bruxelles-Nord. Cette dernière précise que les suspects sont actuellement recherchés.

Le collectif dénonce un manque de considération de la part de la police, qui aurait mis une heure à arriver sur les lieux de l'agression commise le 30 octobre, mais aussi des autorités communales. Il rappelle à la commune de Saint-Josse-ten-Noode que chaque prostituée doit payer une taxe de 3.300 euros par an pour occuper une carrée. 

Utsopi demande au Collège des bourgmestre et échevins de veiller à assurer la sécurité dans le quartier, en soulignant qu'il est notamment occupé par des femmes en situation de vulnérabilité, qui peuvent être sans-papiers ou vivre dans une grande précarité économique.

Audrey Dereymaeker assure que la sécurité des prostituées n'est pas secondaire pour la police de Bruxelles-Nord. "Le 30 octobre, nous sommes bien arrivés sur place une heure après les faits, mais seulement parce que nous avions beaucoup d'interventions ce soir-là qui nécessitaient d'établir des périmètres de sécurité mobilisant beaucoup de policiers, parce que les ambulanciers nous avaient indiqué que la victime n'était pas en danger et parce que l'appelant nous avait dit que l'auteur avait déjà pris la fuite. 

Sur la base de ces informations, cette intervention était moins urgente que les autres en cours". La porte-parole explique que ces choix sont posés au niveau du dispatching en fonction des patrouilles disponibles et en fonction du caractère urgent des interventions.