Plein écran
Illustration © Getty Images/iStockphoto

Deux SDF suspectés d’avoir tué quatre personnes à Evere, Schaerbeek et La Hulpe

Dans le cadre d'enquêtes croisées des autorités judiciaires bruxelloises et brabançonnes, deux individus sans domicile fixe (SDF) sont suspectés du meurtre de quatre autres SDF, a-t-on appris mercredi auprès du parquet du Brabant wallon, confirmant une information du quotidien Het Laatste Nieuws. Les corps des victimes avaient été découverts fin 2018 et début 2019 à Evere, Schaerbeek et La Hulpe.

Deux SDF sans domicile fixe ont été respectivement arrêtés en mai et en septembre 2019. Ils ont été inculpés de meurtre. L'un doit aussi répondre de la prévention d'assassinat. Poursuivis pour deux homicides perpétrés à La Hulpe, ils le sont désormais pour deux autres commis en région bruxelloise. 

Trois meurtres en 2018

Le premier fait remonte au vendredi 10 août 2018, lorsque le cadavre d'un quinquagénaire a été découvert dans la réserve naturelle du Moeraske, à Evere. Les 13 et 14 novembre 2018, le crâne humain puis le squelette d'un homme étaient mis au jour sur un terrain longeant l'avenue Ernest Solvay, à La Hulpe. Toujours en novembre 2018, des agents de la police ferroviaire (Securail) constataient la présence d'un troisième cadavre en bordure de voie, à proximité de la gare Bruxelles-Nord (Schaerbeek). 

Un meurtre en 2019

Le mercredi 6 février 2019 enfin, des ouvriers travaillant sur un chantier ferroviaire à La Hulpe découvraient le corps d'un homme dans un local technique situé sous un quai proche de la gare de La Hulpe. "Il semble que les quatre homicides ont été commis par les deux mêmes suspects, raison pour laquelle les deux dossiers bruxellois ont été transmis au juge d'instruction brabançon qui se charge désormais de l'entièreté du dossier", a précisé mercredi à l'agence Belga la porte-parole du parquet du Brabant wallon. 

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.