Plein écran
Angèle en concert. © Photo News

En plein concert d’Angèle à Paris, un producteur aurait violé sa stagiaire

Ce jeudi matin, un producteur/réalisateur a été déféré devant le parquet de Créteil pour viol par personne ayant autorité, agression sexuelle, harcèlement sexuel et violences, rapporte Le Parisien. C’est une jeune femme qui a décidé de le dénoncer. Elle évoque de nombreuses agressions de la part de cet homme qui l’avait engagée en tant que stagiaire. 

Une partie des faits remontent au 7 juin dernier, lors d'un concert d’Angèle au Zénith de Paris. L’homme de 29 ans travaillait comme prestataire de la salle de spectacle. Pendant que la chanteuse belge se produisait sur scène, il aurait attaché sa stagiaire à “un tabouret avant de l’enfermer dans une cage et de l’agresser sexuellement”, précise le quotidien français. 

La victime de 22 ans avait été engagée dans cette société de production en mars dernier grâce à une connaissance. Mais rapidement, son supérieur a eu un comportement autoritaire et déplacé envers elle. La jeune femme l’accuse de l’avoir violée à plusieurs reprises et de lui avoir fait subir toutes sortes d’attouchements. 

Un profil “impulsif”

D’autres faits sordides se seraient déroulés au domicile du producteur. L’homme aurait tiré sur la victime présumée “avec un pistolet Airsoft après un décompte alors qu’elle tardait à quitter la pièce”, indique Le Parisien. Lors de la perquisition de son domicile, des armes ont été retrouvées. Il a expliqué aux enquêteurs que ce matériel lui servait pour les films qu’il réalisait. 

Après avoir nié totalement avoir eu des rapports sexuels avec sa stagiaire, le suspect a ensuite avoué avant d’expliquer que la jeune femme était consentante. En couple, le producteur est décrit comme quelqu’un “d’impulsif, arrogant, mythomane et très perturbé sur le plan sexuel”. 

Bouleversée, la plaignante a décidé de porter plainte le 24 octobre dernier. Elle se dit “déterminée à aller jusqu’au bout”.

  1. Faux démarchage à Châtelet: un suspect interrogé et relâché

    Faux démarchage à Châtelet: un suspect interrogé et relâché

    Un faux démarcheur pour l’Amicale des Pompiers de Châtelet a été signalé à la fin du mois de novembre. L’individu circulait en uniforme et faisait du porte-à-porte pour récolter des fonds. La Zone de Secours châtelettaine avait aussitôt assuré qu’aucun de ses hommes n’était autorisé à le faire. Lors d'une telle opération, les pompiers ne sont jamais vêtus de leur uniforme et ils sont en possession d’une carte d’accréditation.