Maëlle.
Plein écran
Maëlle. © rv

Encore un procès reporté dans le dossier sur le suicide de Maëlle

Initialement prévu le 29 mars dernier, le procès du principal suspect dans l’affaire de harcèlement qui a conduit au suicide de la jeune Maëlle a été reporté au 17 mai prochain par le Tribunal de la Jeunesse de Charleroi. La compagnie d’assurance de la mère du suspect avait sollicité la remise pour la mise en état du dossier. Ce vendredi, un troisième inculpé devait se présenter devant la justice.

  1. Le procès du principal suspect dans le dossier du suicide de Maëlle est reporté

    Le procès du principal suspect dans le dossier du suicide de Maëlle est reporté

    Une mineure de 14 ans a été condamnée le jeudi 18 mars 2021 devant le Tribunal de la Jeunesse de Charleroi à effectuer une prestation éducative de 75 heures après le décès de Maëlle, une autre adolescente du même âge, scolarisée au sein du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet. Cette dernière s’est suicidée le 31 janvier 2020 à la suite de faits de harcèlement scolaire et de la diffusion sur les réseaux sociaux d’images et de vidéos à caractère sexuel.
  2. Le procès sur le suicide de la jeune Maëlle s’est ouvert à Charleroi: “Une vidéo testament”

    Le procès sur le suicide de la jeune Maëlle s’est ouvert à Charleroi: “Une vidéo testament”

    À la fin du mois de janvier de l’année dernière, Maëlle (14 ans) s’était donnée la mort et cela avait fait grand bruit dans tout le pays. L’élève du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi) était victime de harcèlement scolaire. Plusieurs vidéos ou photos la montrant dénudée ou en plein acte sexuel avec un garçon avaient été partagées sans son consentement sur les réseaux sociaux.
  3. Le premier jugement dans le dossier Maëlle est tombé: “Il risque de faire jurisprudence”
    Mise à jour

    Le premier jugement dans le dossier Maëlle est tombé: “Il risque de faire jurispru­den­ce”

    Le vendredi 31 janvier 2020, Maëlle, une jeune adolescente de 14 ans scolarisée au sein de l’école Saint-Joseph Notre-Dame de Jumet (Charleroi), s’est suicidée après la diffusion d’images et de vidéos d’elle à caractère sexuel sur les réseaux sociaux, dont Snapchat. Rapidement, un dossier avait été ouvert par le parquet de Charleroi pour déterminer les causes exactes du suicide de la jeune ado. Trois jeunes mineurs, dont le principal suspect âgé de 16 ans et qui avait reconnu être à l’origine de la diffusion d’une vidéo qui montrait la jeune victime nue “pour se venger”, sont poursuivis devant le tribunal de la jeunesse.
  4. Le père qui a libéré ses enfants du domicile d’un pédophile à La Calamine: “Le voisin les a attirés avec des bonbons”

    Le père qui a libéré ses enfants du domicile d’un pédophile à La Calamine: “Le voisin les a attirés avec des bonbons”

    Deux enfants de 6 et 4 ans qui jouaient dans leur quartier à La Calamine (province de Liège) ont été attirés samedi après-midi par un voisin de 49 ans, déjà condamné en 2009 pour des viols d’enfants. “Nous avons regardé par la fenêtre et l’avons vu en sous-vêtements à côté de notre fille”, relate le père, Adam, 34 ans, cité mardi par HLN.