Plein écran
© Photo News

Faux démarchage à Châtelet: un suspect interrogé et relâché

Un faux démarcheur pour l’Amicale des Pompiers de Châtelet a été signalé à la fin du mois de novembre. L’individu circulait en uniforme et faisait du porte-à-porte pour récolter des fonds. La Zone de Secours châtelettaine avait aussitôt assuré qu’aucun de ses hommes n’était autorisé à le faire. Lors d'une telle opération, les pompiers ne sont jamais vêtus de leur uniforme et ils sont en possession d’une carte d’accréditation.

Une personne suspectée de faux démarchage a été interrogée par la police de la Zone Châtelet/Aiseau-Presles/Farciennes. Elle a été relâchée faute de preuves suffisantes. C’est ce que nous a confié le Chef de Corps, Eric Paulus.

Si l’enquête se poursuit, la police châtelettaine tient à rassurer sa population: “Ce n’est pas un phénomène émergent. Nous n’avons pas remarqué d’augmentation de ce genre de méfaits.” La période des fêtes n’est pas non plus propice à ce type de délits: “Il y en a tout au long de l’année. Actuellement, cela passe pour des demandes d’étrennes. Mais durant les autres mois, ce sont des faux travailleurs de la compagnie des eaux ou de faux policiers, par exemple.”

“Un type menaçant”

Quoi qu’il en soit, Eric a eu affaire avec l’indélicat malfrat: “C’est un type menaçant et agressif. Je lui ai dit que je n’avais pas de liquide. Il a noté l’adresse et a dit avec culot: ‘Je repasserai !’ Je regardais son badge bizarre sur son dessus rouge de faux pompier et il m’a dit d’un ton menaçant: ‘C’est dans les yeux qu’il faut me regarder !’ Je l’ai signalé a la police, mais 30 minutes trop tard. Ils m’ont demandé de rappeler s’il revenait.”

Ce citoyen châtelettain n’a cependant pas déposé de plainte en bonne et due forme auprès de la police.