Plein écran
© Screenshot Twitter

Il se filme à 308 km/h sur l’autoroute, la police l’arrête lors d'un enterrement

Un homme de 36 ans, qui s’était filmé dans sa voiture alors qu’il roulait à 308 km/h sur une autoroute près de Johannesburg, a été arrêté le 26 janvier dernier lors d’un enterrement. Le ministre sud-africain des Transports l’a lui-même signalé sur Twitter. L’automobiliste, Phumlile Ncube, a été libéré sous caution, mais devra de nouveau comparaître devant le tribunal le 13 mars prochain.

Phumlile Ncube, originaire de Midrand en Afrique du Sud, roulait à la vitesse impressionnante de 308 km/h sur une autoroute près de Johannesburg, avec son Audi TTS. La vitesse autorisée n’était pourtant que de 120 km/h. Une vidéo a été mise en ligne par l’auteur puis publiée par Yusuf Abramjee, un activiste anti-criminalité, sur Twitter. 

Peu de temps après, grâce à des techniques modernes pour identifier les conducteurs, le chauffeur a été arrêté alors qu'il assistait à des funérailles. Il est accusé de conduite imprudente et de mise en danger de la vie d’autrui, comme le précise Fikile Mbalula, ministre sud-africain des Transports, qui prend cette affaire au sérieux: “L’homme, qui réside à Midrand, a été retrouvé lors d’un enterrement à Limpopo par des enquêteurs infiltrés.”

Libéré sous caution, l’homme repassera devant un tribunal le 13 mars prochain.  “Nous envoyons un message: si vous agissez de cette façon sur nos routes, nous vous trouverons et vous arrêterons. Aucune garantie que vous aurez autant de chance!”, a indiqué Fikile Mbalula.

L’activiste victime d'intimidations et de menaces

Le militant anti-criminalité Yusuf Abramjee, qui a dénoncé cet acte en diffusant la vidéo sur les réseaux sociaux, a été la cible d'intimidations et de menaces. Une procédure pénale auprès du service de police sud-africain a été ouverte après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une fausse vidéo montrant l’activiste en train de faire un excès de vitesse.

“La vidéo montre un véhicule qui ne m’appartient même pas et qui aurait fait un excès de vitesse. La plaque d’immatriculation appartient à quelqu’un d’autre”, s’est défendu Yusuf Abramjee. “Les métadonnées de la vidéo seront analysées et les coupables seront recherchés”, a-t-il ajouté. Yusuf Abramjee a déclaré avoir reçu des menaces anonymes: “Je ne serai pas intimidé”, a-t-il averti. “Ces personnes seront traquées et traduites en justice.”

L’homme a reçu un soutien de poids. “Vous êtes un activiste dans un état activiste. Vous faites votre devoir de citoyen et œuvrez pour le salut de votre pays”, a commenté le ministre des Transports.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.