À gauche, un an après l'accident, le chauffeur Giovanni. À droite, les deux victimes: Maxim Feryn, 23 ans, le cousin au second degré de Giovanni et Tuncay Teker (22 ans), qui travaillait dans l'entreprise familiale.
Plein écran
À gauche, un an après l'accident, le chauffeur Giovanni. À droite, les deux victimes: Maxim Feryn, 23 ans, le cousin au second degré de Giovanni et Tuncay Teker (22 ans), qui travaillait dans l'entreprise familiale. © rv

Il tue deux personnes et conteste sa peine: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”

Pour la justice, la culpabilité de Giovanni F. ne fait aucun doute. Deux jeunes d’une vingtaine d’années sont morts parce que la voiture de ce chauffeur de 26 ans a dévié de sa trajectoire et a percuté leur voiture. Giovanni F. conduisait à environ 200 km/h. Il a été condamné à une peine de prison et à une amende. Aujourd'hui, il conteste cette décision. “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”, dit-il.

La procédure en appel de cette affaire débute aujourd’hui à Anvers. En avril dernier, un juge avait condamné Giovanni à une peine d’emprisonnement de 20 mois, dont 14 mois avec sursis. Il a également été condamné à une amende de 500 euros et à une interdiction de conduire pendant deux ans. L’avocat a déclaré: “Dans cet accident, mon client a perdu un membre de sa famille et un ami. Il est jeune. Cela lui colle à la peau. Le résultat du procès déterminera s’il doit continuer à être accusé d’avoir causé la mort de ces deux garçons pour le restant de ses jours”.

“On testait les voitures”

Le jour de l’accident, le 15 octobre 2016, Giovanni a déclaré à la police qu’il “testait des voitures” avec son cousin et son ami. Au moment de cette déclaration, son cousin était déjà mort. Projeté hors du véhicule pendant l’accident, il est décédé sur le coup. L’ami du chauffeur, qui avait été transféré à l’hôpital, n’allait pas passer la matinée. 

Plein écran
© Marc De Roeck

Giovanni conduisait une BMW M1 et ses amis une BMW i8. Tuncay Teker conduisait la voiture de sport électrique et Maxim Feryn était assis à côté de lui sur le siège passager. Les caméras du Centre flamand de la circulation ont filmé les deux voitures et l’accident. Sur les images, on aperçoit pour la première fois les voitures de luxe à l’entrée d’un tunnel. Elles roulent l’une à côté de l’autre à la même hauteur. Roulant très vite, elles ont dépassé un véhicule. Juste après le tunnel, Giovanni a dépassé ses amis par la droite, une manœuvre interdite par la loi. Puis il a percuté le véhicule de ses amis. Ils ont ainsi heurté un lampadaire au bord de la route. La voiture de sport s’est alors transformée en une boule de feu.

“Asocial”

Lors d’un de ses premiers interrogatoires, Giovanni a admis qu’il roulait trop vite, surtout qu’il pleuvait et que la voie était humide. “Je ne me souviens pas à quelle vitesse”, a-t-il déclaré à la police. Les experts qui ont reconstitué l’accident estiment que sa vitesse se situait entre 193 et 243 km/h. Pour Giovanni, c’était beaucoup moins. Il parle de 154,8 km/h. La vitesse autorisée était de 120 km/h.

Un juge a décidé en avril de l’année dernière que la vitesse n’avait pas d’importance. “Ce qui est certain, c’est que Giovanni a dévié de sa bande vers la zone où se trouvait l’autre véhicule. Ils sont entrés en collision et l’autre véhicule a été catapulté, avec le résultat dramatique que l’on connait”, a-t-on entendu lors du procès.

Au procès, Giovanni a eu des propos qui ont choqué l’assemblée et sa famille: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”, a-t-il dit. Dans son verdict, le juge a en outre écrit que le tribunal de police est convaincu que Giovanni a encouragé et mis au défi l’autre conducteur de conduire excessivement vite. Le juge a qualifié Giovanni d’”antisocial” et de “totalement irresponsable”.

Relations familiales

Tuncay Teker, un des deux jeunes décédés, était un étudiant ingénieur commercial. À l’âge de 22 ans, il était déjà impliqué dans l’entreprise familiale. Giovanni est le cousin au second degré de Maxim Feryn. Ce dernier était le fils de Pascal Feryn, qui s’est fait connaître du grand public par sa participation au rallye Dakar avec Koen Wauters. Pascal Feryn est également l’entrepreneur à l’origine de la célèbre entreprise de portes de Kapelle-op-den-Bos. Les passions de Maxim Feryn sont le motocross et la réparation de voitures. Il était prêt à reprendre l’entreprise familiale. Dans l’entreprise, son siège de bureau est vide depuis l’accident.

Le soutien de Koen Wauters

Dans l’entourage de Maxim Feryn, l’attitude de Giovanni est très mal perçue. Une semaine après l’accident, les réseaux sociaux ont montré des photos où il faisait la fête dans un club. Il avait dans chaque main une bouteille de Dom Pérignon. “Ils vivent cela comme une expérience extrêmement blessante et irrespectueuse”, ont expliqué les avocats Liesbeth Meirens et Frédéric Thiebaut, qui assistent les proches de Maxim Feryn.

L’avocat de Giovanni a expliqué que son client était resté “très impressionné” par les événements de l’époque. Depuis, il se serait débarrassé de toutes ses voitures de sport et il aurait repris l’entreprise de vélos de ses parents. Le procès en appel devait débuter à la fin de l’année dernière, mais Giovanni a pris un nouvel avocat et a obtenu un report. Ce jour-là, de nombreux sympathisants étaient allés au tribunal pour soutenir la famille Feryn. Parmi eux se trouvaient également les chanteurs Koen Wauters et Gunther Neefs. Ce dernier a perdu son père Louis dans un grave accident de la route en 1980.