Plein écran
Mohamed Boughaiout. © BELGA

Il tue sa mère pour une note de téléphone: Mohamed Boughaiout reconnu coupable

Après une heure de délibérations et de motivation de leur décision, les jurés de la cour d'assises de Liège ont déclaré vendredi après-midi Mohamed Boughaiout coupable d'avoir commis le meurtre de sa mère. Ce Liégeois âgé de 33 ans l'avait étranglée à l'aide d'une ceinture après une dispute au sujet d'une facture de téléphone. Les débats sur la peine auront lieu lundi.

Mohamed Boughaiout avait tué sa mère âgée de 62 ans le matin du 20 octobre 2017, à Liège. Le corps de Fatima El Mezouar avait été découvert le lendemain des faits, plongé dans un ruisseau dans un village de la commune de Stoumont.

Depuis le début de l'enquête et lors des premiers jours du procès, Mohamed Boughaiout avait toujours refusé d'expliquer les raisons précises qui l'avaient conduit à donner la mort à sa mère. Il était resté indifférent aux appels de ses sœurs qui souhaitaient connaître les raisons de son geste. C'est au matin du quatrième jour, avant les plaidoiries, qu'il avait pris la parole et annoncé sa version des faits.

Une dispute avec sa mère au sujet d’une facture de téléphone d’un montant de 208 euros

Mohamed Boughaiout avait annoncé qu'il avait été opposé à une dispute avec sa mère au sujet d'une facture de téléphone d'un montant de 208 euros, qu'elle refusait d'honorer à sa place. A l'issue de ces aveux de dernière minute, il avait intimé à ses avocats de ne pas le défendre lors des débats sur la culpabilité. Me Molders-Pierre et Me Töller avaient donc décidé de ne pas plaider.

Les parties civiles, Me Wilmotte et Me Lamy, ainsi que le ministère public, avaient réclamé la culpabilité de Mohamed Boughaiout pour le fait de meurtre commis sur sa mère.

Excuses

Lors de sa dernière prise de parole, Mohamed Boughaiout a présenté ses excuses aux membres de sa famille. "Je ne vais pas leur demander de me pardonner. Je sais que je ne vais jamais les revoir. Je leur souhaite beaucoup de courage pour la suite et qu'ils apaisent leurs esprits, à défaut de pouvoir comprendre mon geste", a-t-il indiqué.
A l'issue d'une délibération, Mohamed Boughaiout a été reconnu coupable d'avoir commis le meurtre de sa mère. Les débats sur la peine à infliger à Mohamed Boughaiout auront lieu lundi matin à 09h00. 

  1. Faux démarchage à Châtelet: un suspect interrogé et relâché

    Faux démarchage à Châtelet: un suspect interrogé et relâché

    Un faux démarcheur pour l’Amicale des Pompiers de Châtelet a été signalé à la fin du mois de novembre. L’individu circulait en uniforme et faisait du porte-à-porte pour récolter des fonds. La Zone de Secours châtelettaine avait aussitôt assuré qu’aucun de ses hommes n’était autorisé à le faire. Lors d'une telle opération, les pompiers ne sont jamais vêtus de leur uniforme et ils sont en possession d’une carte d’accréditation.