Les deux violeurs se sont félicités de leur acte odieux.
Plein écran
Les deux violeurs se sont félicités de leur acte odieux. © Metropolitan police

Ils se prennent dans les bras après avoir violé une jeune femme en boîte de nuit

Mise à jourFerdinando Orlando et Lorenzo Costanzo, deux touristes italiens de 25 et 26 ans, ont été reconnus coupables d’avoir violé une jeune femme de 23 ans dans une boîte de nuit londonienne le 25 février 2017. 

Dans la nuit du 25 février 2017, les caméras ont filmé les deux touristes en train de danser autour de la jeune femme dans une boîte de nuit de Soho, un quartier branché de la capitale britannique. Selon les enquêteurs, ils l’ont ensuite emmenée de force dans un débarras où ils l’ont frappée et violée à tour de rôle. Après quoi ils l’ont transportée dans les toilettes de l’établissement, relate la BBC.

“High five” et embrassades

Sur des images de vidéosurveillance récemment diffusées par la police de Londres, on peut voir les deux hommes, à la sortie du club, se taper dans les mains et se prendre dans les bras après avoir violé la victime, comme s’ils se félicitaient de leur acte odieux. D’après Sky News, l’un des deux a dégainé son téléphone portable pour montrer les images du viol, qu’il avait filmé.

La victime a été retrouvée une heure plus tard par le personnel de la boîte. Elle pouvait à peine marcher et souffrait d’une “douleur extrême.” Elle a d’ailleurs dû être opérée par la suite.

Retour à Londres pour un match de football

Lorenzo Costanzo est rentré en Italie quelques heures après les faits. Le 15 mars 2018, il est revenu au Royaume-Uni pour assister à un match de football à Londres. Il a été arrêté à son arrivée à l'aéroport d’Heathrow et inculpé le lendemain. Ferdinando Orlando avait quant à lui quitté le pays une semaine après son acolyte. Après l’arrestation de Costanzo, Orlando a lui-même contacté la police et s’est envolé pour Londres où il a également été arrêté et inculpé à son tour.

Les deux Italiens ont été reconnus coupables de viol. Ils connaîtront leur peine le 1er novembre. Ils risquent la prison.

Lors du procès, la sergent-détective Rebecca Woodsford a déclaré que la police avait visionné des heures de vidéo afin de retrouver les coupables. Elle a souhaité que cette affaire serve d’exemple et que les victimes pouvaient compter sur l’abnégation des forces de l’ordre pour arrêter leurs violeurs et les amener devant la justice.

Ferdinando Orlando et Lorenzo Costanzo.
Plein écran
Ferdinando Orlando et Lorenzo Costanzo. © Metropolitan police
Le débarras où la victime a été frappée puis violée.
Plein écran
Le débarras où la victime a été frappée puis violée. © Metropolitan police
  1. Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner, le nouveau suspect principal de l’enquête sur la disparition Madeleine McCann, a probablement épié durant plusieurs jours l’appartement occupé par la famille McCann à l’Ocean Club de Praia da Luz, dans l’Algarve. C’est en tout cas la conclusion de The Sun et du Daily Mail à la lecture des déclarations des différents témoins. Depuis la diffusion du portrait du suspect principal, les quotidiens britanniques, qui ont évidemment suivi le dossier Maddie depuis la première heure, voient en lui le fameux “blond louche” décrit par de nombreux témoins à l’époque de la disparition de la fillette en 2007. L’homme à l’attitude patibulaire n’avait jamais été retrouvé.