Plein écran
La gare de Louvain-la-Neuve. © photo_news

“Ivre mort et armé” à Louvain-la-Neuve: un triple récidiviste condamné à deux ans de prison ferme

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Alexis N., un habitant de Jambes né en 1985, à deux ans de prison ferme. L'homme était poursuivi pour la détention d'un pistolet 7.65 au numéro de série effacé et de munitions correspondantes, le 25 juin dernier à Louvain-la-Neuve. Il était en situation de triple récidive, ayant déjà écopé de lourdes peines d'emprisonnement, notamment pour une tentative de meurtre. Il était complètement ivre lorsqu'il a été interpellé en possession de cette arme, à la gare de Louvain-la-Neuve.

La police avait trouvé Alexis N. à la limite de l'inconscience, le 25 juin dernier sur un banc à la gare de Louvain-la-Neuve. Lorsque les agents ont tenté de nouer le contact avec lui, l'homme a fouillé dans son dos. Les policiers ont alors découvert qu'il avait calé un Browning 7.65 dans son pantalon, et qu'il avait dans une de ses poches le chargeur de cette arme, où se trouvait deux munitions. 

Défense douteuse

L'homme a prétendu qu'il s'apprêtait à ramener cette arme à Bruxelles, où il l'avait achetée quelques jours auparavant, parce que sa compagne n'était pas d'accord sur la détention d'un tel objet. Interrogée, cette dame n'a pas confirmé les dires de son compagnon. Et lorsque les policiers ont mené une perquisition au domicile officiel du prévenu, ils se sont aperçus qu'il n'habitait en réalité pas sur place.

Danger social

À l'audience, le ministère public, peu rassuré par cette situation, avait précisé qu'un expert qui avait examiné le prévenu en 2014 dans le cadre d'une tentative de meurtre avait pointé son caractère impulsif, et souligne qu'il représentait un danger social, spécialement lorsqu'il se trouve sous l'effet de la boisson. 

“Aucune prise de conscience”

“À Louvain-la-Neuve, il était ivre mort et armé. Il est donc à nouveau dans la configuration des faits précédents, il n'y a pas la moindre remise en question, aucune prise de conscience. Cela fait particulièrement peur", avait requis la substitut. La peine de deux ans d'emprisonnement ferme infligée mardi est conforme aux réquisitions.