Plein écran
Grace Millane. © AD

Jugé pour avoir étranglé son “date” Tinder avant de l’enterrer et d’aller à un autre rendez-vous

Un homme de 27 ans est accusé du meurtre de Grace Millane, 22 ans, la fille d’un millionnaire britannique. Selon le procureur, il aurait étranglé la jeune femme lors d’un rendez-vous Tinder à Auckland, en Nouvelle-Zélande, en décembre 2018. Le suspect clame son innocence. Selon lui, il n’est pas question de meurtre, mais d’“un accident lors d’un rapport sexuel qui a dégénéré”. Le procès a commencé ce mercredi.

Grace Millane, qui faisait un tour du monde pendant un an, est arrivée en Nouvelle-Zélande le 20 novembre 2018. Elle a été vue pour la dernière fois le 1er décembre, la veille de son 22e anniversaire. Au moment où Grace a commencé à ne plus répondre aux nombreux SMS et appels téléphoniques de sa famille, ses parents ont informé la police locale. Ce n’est qu’une semaine après sa mort que les enquêteurs ont trouvé son corps sans vie. Le rapport d’autopsie conclut que la jeune femme a été étranglée. Il y avait également des ecchymoses sur ses seins et ses bras.

À l’aide d’images de vidéosurveillance, la police a découvert que la femme de 22 ans était entrée dans un hôtel d’Auckland en compagnie d’un homme de 27 ans, le soir de sa disparition. Elle l’avait rencontré via l’application Tinder. “Seules deux personnes savent ce qui s’est passé dans la chambre d’hôtel”, a déclaré le procureur Robin McCoubrey au tribunal ce mercredi. “L’un d’eux ne peut pas nous en dire plus et l’autre ne veut pas dire la vérité”, a-t-il ajouté. Le suspect est accusé du meurtre de la touriste britannique, mais il clame son innocence. 

Des photos sur un ordinateur

Les enquêteurs ont trouvé plusieurs photos du corps inanimé de Grace sur l’ordinateur du jeune homme, qui n’est pas mentionné par son nom dans les médias néo-zélandais. Après avoir étranglé Grace, le suspect aurait passé une heure à chercher comment se débarrasser de son corps, à regarder des films pornos et à prendre des photos intimes de son cadavre, relate The Guardian.

Selon les enquêteurs, le jour suivant sa mort, il a mis son corps dans le coffre d’une voiture de location, puis s’est rendu dans les chaînes de montagnes de Waitakere Rangers, où il a jeté le corps. Ensuite, il a acheté des produits de nettoyage et a essayé d’effacer toutes les traces. “Il voulait faire disparaître tout lien possible entre lui et Grace”, a déclaré le procureur.

Plein écran
Grace Millane. © RV

La défense ne convainc pas 

Les déclarations contradictoires de l’homme de 27 ans ne jouent pas en sa faveur. Après avoir changé plusieurs fois de version, il a avoué être allé avec elle dans un hôtel, où ils auraient eu “une histoire d’amour sauvage” selon ses propres termes.

Le suspect a témoigné qu’après cette nuit, il a pris une douche puis s’est endormi. Quand il s’est réveillé le lendemain matin, il aurait trouvé Grace morte dans la chambre. Le procureur ne croit pas à cette version des faits.

L’avocat de l’accusé, Ian Brookie, a déclaré à la cour que sa mort était un accident. Selon l’accusé, Grace lui avait demandé de mettre ses mains autour de son cou et d’exercer une pression pendant le rapport sexuel. “Malheureusement, cet acte destiné à augmenter leur plaisir sexuel a mal tourné. Elle est morte à la suite de cela”, précise l’avocat. Selon ce dernier, son client a paniqué le lendemain matin et cela explique ses tentatives de dissimulation. Par ailleurs, le jour où il a enterré la jeune fille, le suspect aurait aussitôt rencontré une autre partenaire potentielle via Tinder. Une attitude qui ne plaide pas en sa faveur, estime l’accusation.

Une tragédie qui a choqué le pays

Ce qui s’est exactement passé reste un mystère pour le moment. 40 témoins comparaîtront devant un jury composé de douze membres pendant les quatre semaines du procès. Les jurés devront statuer s’il s’agit, à leurs yeux, d’un accident ou d’un homicide volontaire. Les parents de la jeune fille tuée, David et Gillian, millionnaires britanniques de l’immobilier, ont assisté à la première journée du procès après avoir parcouru des milliers de kilomètres. 

L’assassinat de la touriste britannique a choqué la Nouvelle-Zélande, un pays où le taux d’assassinats est très faible et où ce type de tragédie est très inhabituelle.

Plein écran
Les parents David et Gillian Millane, millionnaires britanniques de l’immobilier, ont assisté à la première journée du procès. © AP