Kidnapping à Genk: les trois inculpés introduisent un recours contre le prolongement de leur détention

Lahoussine El Haski, son épouse Samira Bouloudo et Mohamed Laktit ont fait appel de la décision de la chambre du conseil de Tongres, qui a décidé de prolonger la détention des trois inculpés mardi, a confirmé le parquet du Limbourg mercredi. 

  1. La rançon du kidnapping de l’enfant enlevé à Genk devait-elle servir à financer le terrorisme?

    La rançon du kidnapping de l’enfant enlevé à Genk de­vait-el­le servir à financer le terrorisme?

    Un garçon de 13 ans enlevé chez lui par un groupe d’hommes lourdement armés et masqués dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 avril a été libéré cette nuit, après des négociations opérées pendant des semaines entre la famille et les ravisseurs, qui exigeaient une importante rançon (5 millions d’euros selon certains médias). Il apparaît désormais, selon plusieurs médias, que les ravisseurs sont en réalité tous liés à la mouvance salafiste et djihadiste. Il ne s’agit donc peut-être pas d’un simple règlement de comptes lié à la drogue.
  2. La famille de l’enfant séquestré 42 jours réagit: “C’est la Justice qui a donné des idées aux ravisseurs en parlant de millions”

    La famille de l’enfant séquestré 42 jours réagit: “C’est la Justice qui a donné des idées aux ravisseurs en parlant de millions”

    La famille de l’adolescent de 13 ans séquestré un mois et demi avant d’être libéré contre paiement d’une rançon n’est pas satisfaite de l’image d’elle dressée dans les médias ce lundi. Décrite comme active dans le milieu de la drogue, la famille compte en effet deux membres - l’oncle et le père de la victime - condamnés en 2019 pour un fructueux trafic de cocaïne. Le tribunal avait même fait état de quelque 8 millions d’euros en jeu lors du procès. “Mais il n’a jamais été question d'une vie de luxe”, tempère Frank Scheerlinck, l’avocat de la famille T. Cet après-midi, la VRT a affirmé que les ravisseurs sont des individus radicalisés, information que le parquet fédéral se refuse à confirmer.
  3. L'un des ravisseurs de l’enfant de 13 ans avait été sauvé de la noyade par la police l’an dernier

    L'un des ravisseurs de l’enfant de 13 ans avait été sauvé de la noyade par la police l’an dernier

    Omar L., 25 ans, l’un des ravisseurs présumés de l’enfant de 13 ans à Genk, a été sauvé à la fin de l’année dernière par la police alors qu’il nageait dans l’Escaut. Sur des photos diffusées par HLN, on voit comment l’individu a été secouru par la police et les pompiers à l’aide d’une bouée. Il était, selon le journal flamand, en fuite après un cambriolage lors de l’incident.
  1. Kidnapping à Genk: “L'implication possible de musulmans radicalisés, une évolution inquiétante”

    Kidnapping à Genk: “L'implica­ti­on possible de musulmans radica­lisés, une évolution inquiétan­te”

    L'implication présumée de Khalid Bouloudo, âgé de 45 ans et originaire de Maaseik, dans l'enlèvement et la séquéstration d'un garçon de 13 ans de Genk, est jugée "surprenante" par l'expert en terrorisme Pieter Van Ostaeyen. "Nous ne savons pas quel était le motif de l'enlèvement ou ce qui se cache derrière, mais l'implication possible de musulmans radicalisés constitue une évolution inquiétante selon moi. (...) Il s'agit de la première résurgence depuis des années dans le milieu extrémiste musulman.”