L’ex d’un pédophile le reconnaît déguisé en saint Nicolas: “J’en ai eu la nausée”

Un “chanteur de charme” de 35 ans condamné plus tôt cette année pour détention d’images pornographiques et agression sexuelle sur une jeune fille de 13 ans est en prison. Non pour les faits cités plus haut, mais pour ne pas avoir respecté les conditions de sa libération, à savoir l’interdiction d’entretenir tout contact avec des mineurs d’âge: dimanche, l’homme a en effet revêtu le costume de saint Nicolas et pris des enfants sur ses genoux, relate le parquet de Courtrai.

Alois B., chanteur à ses heures, avait eu une “relation” de plus de deux ans avec une adolescente de 13 ans. La mère de la jeune fille avait porté plainte contre lui en apprenant les faits et un procès avait suivi. L'homme originaire de Lichtervelde (Flandre-Occidentale) avait finalement écopé d’une peine d’un an de prison avec sursis et une amende de 800 euros en début d’année. Mais le sursis n’était accordé qu’à la condition qu’il n’exerce aucune activité professionnelle où il était susceptible de rencontrer des mineurs d’âge. Une mesure à laquelle il a refusé de se tenir. 

En effet, son ex-compagne, qui avait témoigné au procès et précisé qu’elle était convaincue qu’il ne respecterait jamais les conditions de sa libération, a eu la mauvaise surprise de constater dimanche que son intuition était bonne. Elle a reconnu Alois B., qui vit désormais à Hooglede, déguisé en saint Nicolas et avec des petits enfants sur les genoux. “J’en ai eu la nausée”, explique la femme qui a immédiatement déposé plainte. Des vidéos et photos confirment les faits. D’autre part, le pédophile suggérait aussi de le contacter via mail pour réserver ses services mais aussi pour les ‘lettres à saint Nicolas’. Devant tous ces éléments, la justice a estimé que les preuves étaient suffisantes pour le mettre sous mandat d’arrêt dès lundi. Il est désormais détenu à la prison d’Ypres. “Enfin un peu de justice”, soupire son ex-compagne, encore sous le choc. “Bien que son séjour en prison ne sera sûrement pas bien long”, regrette-t-elle.

Plein écran
Alois B. avait l'interdiction d'exercer une fonction le mettant en contact avec des enfants... © DR
Plein écran
Alois B. avait l'interdiction d'exercer une fonction le mettant en contact avec des enfants... © DR
  1. “Coup de balayette et coups de poing” d’un éducateur sur des enfants en classe de neige
    Play
    Interview

    “Coup de balayette et coups de poing” d’un éducateur sur des enfants en classe de neige

    Marcinelle en Montagne est une initiative appréciée dans la région de Charleroi. Elle permet aux élèves des écoles communales de Charleroi, des écoles libres et de la Fédération Wallonie-Bruxelles présentes sur l’entité de Charleroi de partir au Mont Blanc entre les mois de janvier et mars. Mais cette année, un sérieux incident vient entacher le bon déroulement des opérations.