The Room Club à Gosselies (Charleroi) avant qu'il ne soit réduit en cendres.
Plein écran
The Room Club à Gosselies (Charleroi) avant qu'il ne soit réduit en cendres. © Google

La discothèque The Room incendiée à Gosselies: “Probablement volontaire”

Mise à jourLa semaine dernière, la discothèque The Room à Gosselies (Charleroi) a pris feu dans la nuit de lundi à mardi. Il ne reste plus rien de l’établissement qui avait dû fermer ses portes suite à la crise du coronavirus.

“Selon l’expert qui s’est rendu sur place, il est plus que probable que l’incendie soit volontaire.” C’est ce que nous a confié le magistrat de presse, Daniel Marlière, au sujet de la discothèque The Room réduite en cendres. “Plusieurs pistes sont envisagées. L’escroquerie à l’assurance en est une. Le règlement de comptes aussi. Des prélèvements ont été effectués sur place, mais nous n’aurons le détail des analyses que plus tard.” Selon notre interlocuteur, il faut, en général, un bon mois pour que le rapport soit rendu.

Contacté par nos soins, l’organisateur des événements et fondateur de la boîte de nuit, Yannick Loddo, réfute l’hypothèse de l’escroquerie à l’assurance: “Nous aurions été cons de mettre le feu à l’établissement juste pendant la crise du coronavirus. C’est quand même gros, vous ne trouvez pas? C’est aussi notre gagne-pain. Nous allons être doublement touchés. Car quand la crise sera finie, les gens auront doublement l’envie de faire la fête. Et ils ne pourront pas le faire chez nous. En plus, Cédric Kalala (NDLA. le gérant) et moi travaillons pour The Room en tant qu’indépendants complémentaires. Nous ne pouvons donc pas bénéficier des aides octroyées aux victimes de la crise du coronavirus. Nous sommes perdants sur tous les fronts.” D’autant plus que la discothèque ne risque pas de rouvrir de sitôt! Son avenir s’écrit même en pointillés.

Faits et dégâts

L’incendie suspect a eu lieu durant la nuit du lundi 16 mars au mardi 17 mars au sein de la boîte de nuit située à la rue de la Pépinière à Gosselies (Charleroi). Les faits s’étaient déroulés vers 01h10 du matin.

Sur place, un important dégagement de fumée avait été constaté par les combattants du feu. L'incendie avait été rapidement éteint, selon la zone de secours Hainaut-Est, mais il a totalement ravagé les lieux.

Yannick Loddo confirme que les dégâts vont être importants: “Je ne sais pas vous donner un chiffre exact. Mais rien que pour le matériel sono et lumières, cela s’élève à plus de 100.000 euros. Il faut ajouter à cela les investissements déjà consentis pour la remise à neuf de l’intérieur du bâtiment.”

Le porte-parole des pompiers qualifiait également de suspecte l'origine du feu. La piste criminelle était déjà privilégiée à ce moment-là même si l’expert n’avait pas encore été dépêché sur place par le parquet de Charleroi.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.