Grégory Villemin
Plein écran
Grégory Villemin © DR

La famille du juge Lambert réagit au reportage sur l'affaire Grégory

Nicole Lambert, l’épouse du juge, qui avait été le premier magistrat à instruire l’affaire en 1984, a déclaré dans un communiqué qu’elle estimait que le reportage donne une “vision partiale” de l’affaire et “attise une haine dangereuse”.

“Une fois encore, chacun commente et reprend les propos écrits par d’autres, sans vérifier ses sources”, regrettent la femme et la fille du juge Lambert. 

Pour elles, le journaliste de Paris-Match Jean Ker a des propos douteux: “Que penser d’un journaliste de Paris-Match, qui affirme avoir prévenu notre mari et père, des tentatives d’assassinat contre Bernard Laroche, alors que le dossier judiciaire démontre qu’il n’en a rien fait?”. Elles s'inquiètent aussi du fait qu’il s’autorise à sourire dans le reportage.

Le suicide du juge Lambert

En juillet 2017, celui que l’on surnommait “le petit juge” était retrouvé mort. Dans une lettre, Jean-Michel Lambert avait expliqué “qu’il n’avait plus la force de se battre”. L’homme a en effet été longtemps accusé d’avoir mal agi à des moments cruciaux de l’enquête. 

Le juge Lambert avait 32 ans quand le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé dans une rivière. À l’époque, les relations entre la presse et les forces de l’ordre n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Quelque temps plus tard, Murielle Bolle, à l’époque adolescente, avait dénoncé Bernard Laroche, son beau-frère. Elle était ensuite rentrée chez elle. Mais le lendemain, elle retirait sa déclaration, accusant les gendarmes de l’avoir influencée. Elle n’a depuis cessé de clamer l’innocence de Bernard Laroche, abattu par le père du “petit Grégory”, Jean-Marie Villemin, en 1985.

La validité de cette garde à vue, qui a eu lieu en 1984, doit être examinée par la cour d’appel de Paris, le 18 décembre.