F. fut, il y a 21 ans, l'une des premières femmes d'origine marocaine à entrer dans la police, dit-elle à la DH.
Plein écran
F. fut, il y a 21 ans, l'une des premières femmes d'origine marocaine à entrer dans la police, dit-elle à la DH. © Repro

La policière agressée à Saint-Josse en colère contre la justice

La policière qui a été agressée par un homme samedi soir à Saint-Josse-ten-Noode lors d’un contrôle corona s’est confiée à La Dernière Heure. Elle se dit notamment abasourdie par le fait que son agresseur, un individu en séjour illégal, a déjà été remis en liberté.

  1. Une policière agressée lors d'un contrôle corona: l’homme a tenté de s’emparer de son arme
    saint-josse

    Une policière agressée lors d'un contrôle corona: l’homme a tenté de s’emparer de son arme

    Une policière a été agressée samedi soir à Saint-Josse-ten-Noode lors d'un contrôle du respect des mesures visant à limiter la propagation du coronavirus, annonce la zone de police Bruxelles-Nord. La policière a été frappée par un homme qui ne portait pas de masque de protection et qui refusait de décliner son identité. L'individu a aussi tenté sans succès de s'emparer de l'arme de service. L'individu a été libéré après audition et a reçu un ordre de quitter le territoire.
  1. Le SNPS appelle à une “grève des amendes”: “Frappons là où cela fait mal”

    Le SNPS appelle à une “grève des amendes”: “Frappons là où cela fait mal”

    Après les incidents à Ixelles et Saint-Josse, la colère gronde chez les policiers. La remise en liberté des auteurs présumés par le parquet de Bruxelles après leur audition ne passe pas auprès des syndicats. Le syndicat SNPS appelle ses affiliés à ne plus verbaliser les infractions liées à la Covid et les infractions légères au code la route. “C’est un appel à l’aide”, avertit Carlo Medo, le président du SNPS, dans Het Nieuwsblad.
  2. Suspects libérés après un contrôle corona qui dégénère: le parquet répond au ministre Van Quickenborne
    ixelles

    Suspects libérés après un contrôle corona qui dégénère: le parquet répond au ministre Van Quickenbor­ne

    Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a demandé au parquet de s'expliquer sur la remise en liberté des agresseurs de policiers lors d'un contrôle corona effectué samedi à Ixelles, a-t-il affirmé au cours de l'émission De Zevende Dag (Eén). À ses yeux, les faits eux-mêmes sont "scandaleux". Les trois suspects ont été libérés après interrogatoire, a précisé dimanche après-midi le parquet de Bruxelles. Celui-ci ajoute que la version de la police et celle des suspects ne concorde pas et que l’enquête se poursuit.
  1. Prendre le taxi en drone pourrait bientôt devenir une réalité en Corée du Sud
    Play

    Prendre le taxi en drone pourrait bientôt devenir une réalité en Corée du Sud

    13:38
  2. Grosse frayeur pour une famille chargée par un éléphant
    Play

    Grosse frayeur pour une famille chargée par un éléphant

    15:22