Sandrine Vairon, le procureur de division de Charleroi, est en charge du dossier Maëlle
Plein écran
Sandrine Vairon, le procureur de division de Charleroi, est en charge du dossier Maëlle © M.H.

La sanction du principal auteur dans le dossier Maëlle est tombée, son père en appel: “Inacceptable”

InterviewsLa jeune Maëlle (14 ans) s’est donnée la mort l’année dernière suite à du harcèlement scolaire et à la diffusion sur les réseaux sociaux d’images et de vidéos à caractère sexuel. Jusqu’ici, une seule adolescente avait été condamnée à effectuer une prestation éducative de 75 heures par le Tribunal de la jeunesse de Charleroi. Désormais, elle n’est plus seule.

  1. Suicide de Maëlle: le principal suspect “n'a pas mesuré les possibles conséquences de ses actes”

    Suicide de Maëlle: le principal suspect “n'a pas mesuré les possibles conséquen­ces de ses actes”

    Le mineur de 16 ans, principal suspect dans le suicide de la jeune Maëlle, a comparu lundi matin devant le tribunal de la jeunesse de Charleroi. Maëlle, 14 ans, scolarisée au sein de l'école Saint-Joseph Notre-Dame de Jumet (Charleroi), s'est suicidée le 31 janvier 2020 à Jumet à la suite de faits de harcèlement scolaire et de la diffusion sur les réseaux sociaux d'images et de vidéos à caractère sexuel. Le suspect est en aveux des préventions à sa charge, notamment d'avoir diffusé une vidéo de la jeune victime nue "pour se venger".