La tombe de Maëlys attire les voleurs: “Rendez-moi la statue de ma fille”

Vive émotion à la Tour-du-Pin, dans le sud de la France, un peu plus de deux ans après la mort de la petite Maëlys. Des voleurs s’en sont pris aux ornements de la tombe de la victime de Nordahl Lelandais, déplore sa mère.

Plein écran
Le lieu où Maëlys a été enlevée, à Pont-de-Beauvoisin, était devenu un lieu de recueillement en 2017. L’enfant repose désormais à la Tour-du-Pin © afp

C’est une bien triste image de la société que renvoient ces faits au cimetière de la Tour-du-Pin, où repose Maëlys, abusée et tuée à 8 ans par Nordahl Lelandais, le 27 août 2017. “Scandalisées”, la mère et la tante de l’enfant dénoncent des vols sur sa tombe. Sur RTL France, Jennifer De Araujo, la mère, explique qu’une statue d’ange déposée sur la tombe de Maëlys a été dérobée et supplie les voleurs de la restituer. Ce vol n’est pas un fait isolé: même des pots de fleurs déposés par la grand-mère de l’enfant à la Toussaint ont disparu. 

Apparemment, la sépulture de l’enfant suscite la convoitise. Très médiatisée, la disparition de la fillette a bouleversé la région et des anonymes fleurissent et couvrent encore régulièrement de cadeaux, peluches et fleurs, la tombe de la victime. De quoi attirer aussi des personnes mal intentionnées, même si le nom de Maëlys est clairement indiqué sur la pierre tombale.

“C’est une honte, un scandale. Aller voler la tombe d'une petite fille assassinée, c’est vraiment dégueulasse. Comment peut-on faire une chose pareille!”, réagit une habitante dans le Parisien. “Pourquoi infliger un nouveau traumatisme aux parents qui ont beaucoup souffert de la fin tragique de leur enfant?”, s’indigne un autre auprès du quotidien français. “C’est abject”, ajoute-t-il. Sur ordre du maire, la police effectuera désormais des rondes autour et dans le cimetière.