Le château de Dongelberg ravagé par les flammes

jodoigneUn incendie s’est déclaré mardi soir au château de Dongelberg, dans l’entité de Jodoigne, y provoquant de très importants dégâts, a-t-on appris auprès de la zone de secours du Brabant wallon et du bourgmestre jodoignois.

Le feu a pris peu après 20h00 au niveau de la toiture du bâtiment, pour une raison qu’il reste à déterminer, alors que des travaux de rénovation y étaient entrepris. Une cinquantaine de pompiers des postes de Jodoigne, Nivelles et Wavre sont intervenus durant une bonne partie de la nuit.

Une dizaine de sapeurs travaillaient encore sur les lieux mercredi matin peu après 9h30. Il n’y a pas eu de blessés. La route régionale N222 longeant la propriété a été temporairement fermée à la circulation afin de faciliter l’intervention des services de secours. Elle était à nouveau accessible mercredi matin. “En vue d’éviter un quelconque accident dont un badaud pourrait être victime, j’ai pris un arrêté de police interdisant l’accès au parc du château”, ajoute le bourgmestre jodoignois Jean-Luc Meurice.

Les dégâts causés par le sinistre sont conséquents. Outre la toiture complètement calcinée, le bâtiment est fortement endommagé. Un expert en stabilité devrait se rendre sur place dans le courant de la journée. Abandonné durant plusieurs décennies et récemment acquis par un particulier, le château de Dongelberg se trouvait en cours de rénovation. Construite sur un ancien site médiéval, l’actuelle bâtisse néoclassique de style renaissance a notamment accueilli des colonies pour jeunes filles organisées par l’Office de la naissance et de l’enfance (ONE) qui l’a occupé de 1919 à 1978. Le domaine a ensuite été racheté par la Coopérative des centres culturels (CCC), une association proche de l’Opus Dei.

Plein écran
© Veronique Decraemer/Facebook
Le château
Plein écran
Le château © Google Maps
  1. Une ambulance néerlandaise transportant une patiente bloquée à un péage belge: “Vous devez payer comme tout le monde”

    Une ambulance néerlandai­se transpor­tant une patiente bloquée à un péage belge: “Vous devez payer comme tout le monde”

    Deux ambulanciers néerlandais ont vécu une mauvaise expérience samedi soir à l’entrée du tunnel payant de Liefkenshoek, à Anvers. Leur véhicule médical, qui transportait un patient atteint du coronavirus, s’est vu refuser l’accès. Malgré l’urgence, ils n’ont pas été autorisés à passer sans s’acquitter au préalable d’une somme de 6 euros. Surréaliste.