Plein écran
Capture d'écran. © Instagram/Mom I'm fine

Le créateur belge de “Mom I'm fine” remporte son combat contre un géant canadien qui l’avait plagié

“Mom I’m fine”, le créateur du compte Instagram devenu populaire dans le monde entier, vient de gagner son combat contre Reitmans, une firme canadienne de du prêt-à-porter qui a plagié son slogan. Un accord a été conclu avec l’entreprise après plusieurs semaines de lutte. 

Jonathan Kubben a annoncé cette victoire majuscule sur son compte aux 360.000 abonnés. Célèbre pour ses photos où il pose avec une pancarte “Mom I’m fine” (Maman je vais bien) sur toute la planète, l’influenceur a profité de sa notoriété pour lancer sa marque afin de “rendre le monde meilleur”. Il défend notamment la planète et oeuvre pour des associations humanitaires. 

Mais il y a quelques mois, ses abonnés lui apprennent une (très) mauvaise nouvelle, comme nous vous en parlions le 19 juin dernier: la marque canadienne de prêt-à-porter “Reitmans” a utilisé son concept sans son autorisation. Le Belge les contacte et apprend que l’entreprise en question a déposé la marque “Mom I’m fine” au Canada. “Je suis dégoûté et profondément blessé depuis un peu plus d’un an maintenant”, avait-il publié dans un message sur Instagram. Il avait même confié être “choqué, bouleversé et extrêmement triste.”

Un “sitting” devant Reitmans

Après ça, il a décidé de se battre et est donc parti à Montréal, installant une tente devant le siège social de Reitmans. Sur ses réseaux, il affirme qu’il se bat aussi pour tous les autres petits créateurs. Grâce aux articles de différents médias sur l’affaire et ses abonnés, il lance le hashtag #fixthisreitmans (Réparez-ça Reitmans). Le 5 juillet dernier, après plusieurs semaines de combat, les efforts du belge ont fonctionné. “Tout est bien qui finit bien. Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons résolu la situation et conclu une entente”, écrit-il sur Instagram.  

Il poursuit: “Ils ont décidé de me transférer le dépôt de la marque MOM I’M FINE au Canada, mais ils ont aussi accepté de payer une compensation ET ils vont contribuer à notre effort humanitaire pour nous aider à construire l’école en plastique au Mexique.” 

Un message pour les petits créateurs de société

Jonathan Kubben a expliqué à Elle Belgique: “C’est un accord équitable qui a été obtenu de manière pacifique. Je suis extrêmement heureux de cet arrangement commun, j’espère que ça sera un tournant positif pour les relations entre les influenceurs/créateurs et les sociétés.” 

Il a ensuite adressé un beau message de remerciements à ses fans qui l’ont aidés: “Je vous écris ce message pour vous dire combien je suis reconnaissant. Vous ne pouvez pas imaginer le bonheur que j’ai ressenti en voyant le soutien extraordinaire que vous m’avez manifesté. Du fond du cœur, je veux tous vous remercier. Je n’oublierai jamais ça.”