Un habitant de Court-Saint-Etienne, G., mineur au moment des faits, est en aveu du meurtre et du viol de Thaynara, le 6 juin 2016 au Décathlon d’Anderlecht.
Plein écran
Un habitant de Court-Saint-Etienne, G., mineur au moment des faits, est en aveu du meurtre et du viol de Thaynara, le 6 juin 2016 au Décathlon d’Anderlecht. © BELGA

Le meurtrier de Thaynara l’a-t-il droguée pour abuser d’elle?

Meurtre au DecathlonLa cour d’assises de Bruxelles-Capitale délocalisée en Brabant wallon a terminé la première journée du procès du meurtre du Décathlon d’Anderlecht en entendant la maman et une des soeurs de la victime. Le corps dénudé de Thaynara, 17 ans et demi, avait été retrouvé en contrebas du parking supérieur du magasin bruxellois le 6 juin 2016. Un habitant de Court-Saint-Etienne, G., mineur au moment des faits, est en aveu du meurtre et du viol de l’adolescente. Mais, pour la famille de celle-ci, ce qui s’est passé reste incompréhensible, à moins que Thaynara n’ait été droguée à son insu.

  1. Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Anderlecht

    Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Ander­lecht

    La cour d'assises de Bruxelles-Capitale, délocalisée en Brabant wallon, s'est réunie vendredi à Nivelles pour désigner le jury qui, à partir du jeudi 30 janvier, planchera sur un dossier du meurtre commis sur le site du magasin Decathlon d'Anderlecht dans la nuit du 5 au 6 juin 2016. L'accusé, G., 21 ans, originaire de Court-Saint-Etienne, était mineur d'âge au moment des faits. Il est poursuivi pour le viol et le meurtre d'une jeune fille âgée de 17 ans et demi dont le corps avait été découvert dénudé, en contrebas du toit du magasin Decathlon d'Anderlecht, quelques heures après les faits.