Aurélie Vaquier
Plein écran
Aurélie Vaquier © Capture d'écran

Le meurtrier présumé d’Aurélie Vaquier impliqué dans un “cold case” de 2001?

Le corps d’Aurélie Vaquier a été retrouvé le 7 avril dernier “sous une dalle de béton” à son domicile dans l’Hérault, en France. Elle était portée disparue depuis un mois et demi. Son compagnon, Samire L., a été mis en examen pour ce meurtre. En enquêtant sur sa personnalité, la police a peut-être établi un lien avec un cold case de 2001, écrit Le Parisien ce jeudi.

  1. Le lundi, il était signalé malade, le jeudi il était mort: Angelus, 8 ans, est décédé d'une overdose présumée, sa mère arrêtée

    Le lundi, il était signalé malade, le jeudi il était mort: Angelus, 8 ans, est décédé d'une overdose présumée, sa mère arrêtée

    A Gentbrugge, près de Gand, un garçon de 8 ans a été retrouvé mort. Sa mère l’a tout d’abord signalé malade, lundi. Mais le jeudi, lorsque personne ne s’est présenté à la réunion de suivi, les enseignants se sont inquiétés. C’est le père d’Angelus qui a découvert le corps de son fils, relatent nos collègues du Laatste Nieuws.
  2. Domenico et son frère de 16 ans molestés par la police à Charleroi: “Sale Italien”
    Témoignage et interview

    Domenico et son frère de 16 ans molestés par la police à Charleroi: “Sale Italien”

    Vendredi soir, le match d’ouverture de l’Euro 2020 opposait la Turquie à l’Italie. À Charleroi, il s’agissait d’un événement particulier tant les communautés turque et italienne sont présentes en nombre dans la première ville wallonne. Après le succès 0-3 de l’Italie, de nombreux fans de la Squadra Azzura ont sorti les maillots, les drapeaux et les klaxons pour faire un boucan d’enfer. Mais la soirée s’est mal terminée pour deux d’entre eux.
  3. Un Espagnol condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

    Un Espagnol condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

    Un Espagnol a été condamné à quinze ans et cinq mois de prison pour avoir étranglé sa mère et mangé certaines parties de son corps découpé en morceaux, a annoncé mardi le tribunal de Madrid l'ayant jugé. Dans sa sentence, ce tribunal considère que cet homme - surnommé "le cannibale de Ventas", en référence au quartier de Madrid où la police avait découvert les restes macabres - était en possession de "ses facultés mentales au moment des faits" et qu'il purgera donc sa peine en prison.