Plein écran
Deliver Bajram et sa fille Mejrem © Marc Baert

Le papa de la petite Mejrem témoigne: “Je n'aurais jamais cru qu'elle irait seule à l'eau”

noyade à HofstadeLes funérailles de Mejrem, petite Schaerbeekoise de 7 ans décédée des suites d’une noyade survenue dimanche au domaine d’Hofstade en Brabant flamand, ont lieu ce jeudi. Le quotidien Het Laatste Nieuws a recueilli le témoignage émouvant du père de la jeune victime.

“Depuis l’accident, je n’ai plus d’appétit”, a confié Deliver Bajram, 47 ans, à nos confrères d’HLN. Le papa de Mejrem avoue avoir peur de voir le corps de son enfant après l’autopsie décidée par le magistrat et dit qu’il aurait préféré garder le souvenir d’une petite fille gentille, première de sa classe, avec 93% au dernier bulletin. “‘J’aurai 100 au prochain!’, m’avait-elle promis.”

Toujours accompagnée

Mejrem et ses soeurs “n’ont pas eu de leçon de natation à l’école, donc elles ne pouvaient pas aller seules dans l’eau. Seulement avec papa ou maman et pas trop loin”, assure M. Bajram, se souvenant combien les enfants s’amusaient ce jour-là.

Un instant sans surveillance

Après une baignade, la famille a fait un tour dans le domaine. “Vers 16 heures, nous sommes retournés sur la plage”, raconte le père, en montrant une photo sur son smartphone. “Ma femme et mon fils sont allés jouer dans le sable. Mes filles grimpaient sur les jeux. J’ai décidé d’aller chercher un café et je me suis retourné. Quand je suis revenu, des sauveteurs étaient déjà en train de réanimer Mejrem. Les jumelles avaient déjà accouru auprès de ma femme pour dire qu’elles avaient perdu leur soeur. Elle est partie à sa recherche, mais les sauveteurs l’ont sortie de l’eau juste après”, retrace-t-il.

Impensable

“Je n’aurais jamais cru qu’une des filles irait dans l’étang de baignade. Ce sont des enfants obéissants. Je leur fais confiance. Mejrem avait même un peu peur et n’osait jamais aller loin dans l’eau”, précise le papa.

Rien vu, rien entendu

Pourquoi la fillette est allée jouer dans l’eau et combien de temps elle a passé sous l’eau restent des questions sans réponse, pour les parents. “Personne n’a rien vu, personne ne l’a entendue crier à l’aide. Je pense que ça s’est passé très vite”, déclare le père de famille.

Espoir

Après la réanimation, le papa est monté dans l’ambulance jusqu’à l’hôpital. “Je suis resté à son chevet toute la nuit. J’ai espéré qu’elle survivrait. Jusqu’à ce que le docteur vienne le lundi après-midi. Il a dit que son corps fonctionnait encore, mais que le cerveau ne réagissait plus”, explique M. Bajram.

Dernier au revoir

Avant que les docteurs ne débranchent les machines, la maman est venue à l’hôpital avec les frère et soeurs de Mejrem, pour lui dire adieu.

Plein écran
© Dieter Nijs