Plein écran
© photo_news

Le procès Hakimi-Pauwels aura lieu à Charleroi pour deux raisons majeures

Le procès de l’ancien boxeur montois, Farid Hakimi et de l’ancien présentateur de RTL-TVI, Stéphane Pauwels, a été fixé au lundi 23 mars au Tribunal Correctionnel de Charleroi. Pourtant, l’instruction a été menée à Mons.

Le Tribunal Correctionnel de Mons a lui-même demandé à ce que le procès Hakimi-Pauwels soit déplacé à Charleroi. Comme il s’agit d’un grand procès, il a estimé que les conditions de sécurité et l’espace nécessaire était davantage garantis au Pays Noir. C’est ce que nous avons appris de source sûre.

Le procès sur le fond débutera le lundi 23 mars à neuf heures du matin et se poursuivra tout le long de la semaine à la même heure.

Violence

Au total, 27 personnes sont renvoyées devant le tribunal. Ce sont les frères Farid et Saïd Hakimi qui sont les pièces centrales du dossier. Ils sont suspectés d’avoir participé à plus d’une quarantaine d’attaques avec violence. Certaines victimes sont devenues handicapées à vie et d’autres ont été très traumatisés.

Chefs d’inculpation

En ce qui concerne Stéphane Pauwels, il n’est considéré comme suspect que pour une seule de ces affaires. Il est soupçonné d’avoir commandité une agression à Lasnes visant l’ex de sa compagne de l’époque.

Les chefs d’inculpation qui le concernent sont: coauteur et association de malfaiteurs, détention de cocaïne, tentative de faux en écriture et entrave à l’instruction.

Délais

Les prévenus ont un premier délai de conclusion jusqu’au 28 janvier 2020, notamment pour conclure sur la procédure. Le ministère public et les parties civiles disposent d’un délai de conclusion jusqu’au 28 février 2020. Un dernier délai, fixé jusqu’au 13 mars 2020, est prévu pour permettre à la défense de conclure en dernier.