Les bénévoles se mobilisent pour retrouver Bénédicte Meunier

Le 29 octobre dernier, la police fédérale lançait un appel à témoin concernant la disparition de Bénédicte Meunier. Depuis, sa famille n’a toujours pas reçu de nouvelles de la quinquagénaire. Des battues bénévoles devraient être organisées cette semaine pour aider Joannie à retrouver sa mère.

Plein écran
Bénédicte n'a plus donné signe de vie depuis le 29 octobre dernier. © Police fédérale

Depuis quelques mois, Bénédicte Meunier, une Bastognarde de 56 ans, résidait à la clinique psychiatrique des Frères Alexiens, à Henri-Chapelle, qu’elle a quittée le 29 octobre. Depuis, elle n’a plus donné signe de vie. Une disparition qui inquiète beaucoup Joannie et ses trois frères, les enfants de Bénédicte. Si sa fille poursuit ses recherches, la jeune femme avoue ne plus espérer la retrouver vivante.

Comme lors de la disparition de Pierre Eloy, en septembre dernier, cette triste pensée n’empêche pas les bénévoles de mettre en place des battues pour retrouver Bénédicte. D’ailleurs, un petit groupe constitué de personnes ayant participé aux recherches du disparu des Fagnes s’est rassemblé devant la clinique des Frères Alexiens, ce lundi, afin de mettre en place des actions plus concrètes. Plusieurs battues devraient être organisées dans le courant de la semaine.

Des recherches entreprises par des particuliers en parallèle de celles menées par les autorités. “Nous avons eu des contacts avec la police qui a confirmé que certains points précis, et boisés, à plus d’un kilomètre de l’hôpital, ont bien été ratissés par leurs services. L’hôpital a été perquisitionné deux fois et fouillé dans le détail. Nous avons également fouillé les deux bassins d’orages à proximité, ainsi que les alentours de ceux-ci. Nous n’avons pas plus d’informations en cet instant”, indiquait Joannie, ce lundi soir.

La famille de Bénédicte invite tout un chacun à venir aider à la retrouver. Par ailleurs, un groupe Facebook a été créé pour organiser les recherches et donner des informations concernant leur avancement.

  1. “Tu crois que papa est sur une île?”: après la disparition d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    “Tu crois que papa est sur une île?”: après la dispariti­on d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    Deux plongeurs belges ont disparu le 15 septembre dernier en mer du Nord. Le prestidigitateur Kurt Huberecht (53 ans) et sa compagne Nathalie Fiers (36 ans) avaient plongé en quête de l’épave d’un navire lorsque leur trace avait été perdue. Trois mois plus tard, les recherches pour retrouver ce couple de Flamands ont été définitivement arrêtées. “Même si nous comprenons cette décision, c’est quand même très difficile”, a confié la mère de Kurt à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Nous nous accrochons à cette étincelle d’espoir que leurs corps remonteront encore à la surface”.