Plein écran
Capture d'écran. © RT France

Les images d'un journaliste français défiguré lors de la manifestation des “gilets jaunes” samedi à Paris

Ce samedi 16 novembre, lors de l’acte 53 des “gilets jaunes” à Paris, un journaliste de la page Facebook “Le Média pour vous” a été sérieusement blessé au visage. Le jeune homme affirme que la grenade GLI-F4, utilisée par les forces de l’ordre, aurait brisé la vitre de son masque et provoqué ses blessures. 

Julien M., journaliste pour la page Facebook “Le Média pour vous”, s’est exprimé deux jours après avoir été sérieusement touché et défiguré lors de la manifestation des “gilets jaunes” place d’Italie à Paris, théâtre des violences dans la capitale, ce samedi. 

“J’étais en train de filmer pendant la manifestation des gilets jaunes samedi et j’ai été atteint au visage par un projectile. Celui-ci a cassé mon masque à gaz et la vitre en plexiglas. J’ai été blessé au nez et un peu à la lèvre du haut”, explique-t-il à Russia Today France. 

Touché par une grenade GLI-F4?

Pour lui, cela ne fait pas de doute, ce ne sont pas les jets de projectiles des manifestants qui sont en cause mais bien l’un des moyens de défense des forces de l’ordre: la grenade GLI-F4. “J’ai uniquement la vidéo de ma GoPro. On voit que c’est la grenade qui m’atteint. Je vais essayer de militer contre les grenades GLI-F4, vu que j’ai été, en quelque sorte, victime de ce type d’arme. Pour moi, ce sont des armes de guerre”, dénonce-t-il. 

Cette grenade lacrymogène est assourdissante et à effet de souffle, contenant une charge explosive constituée de 26 grammes de TNT. Elle est utilisée par les forces de l’ordre françaises depuis 2011. La France est le seul pays européen à l’utiliser pour le rétablissement de l’ordre. Elle est à l’origine de plusieurs cas de blessures et mutilations, notamment durant le mouvement des “gilets jaunes”.

Un média né avec les “gilets jaunes”

Le média pour lequel travaille le jeune homme s’appelait “les gilets jaunes” il y a encore quelques semaines. Comme le rappelle la chaîne RT France, qui a réalisé l’interview ce lundi, “Le média pour vous” se présente comme “indépendant proposant des vidéos en direct, des reportages et des interviews principalement dans les mouvements sociaux”. “C’est un groupe de trois jeunes d’une vingtaine d’années qui travaillent ensemble et qu’on voit depuis plusieurs manifestations”, précise le journaliste Gaspard Glanz, à CheckNews.

Sur Facebook, le jeune homme s'était déjà exprimé le soir du 16 novembre: “Apparemment j’aurais le nez cassé mais rien de très grave. J’aurais reçu une grenade GLI-F4. Je vous confirme cela dans les jours à venir quand j’aurais analysé mes vidéos et celles qui tournent.” De leur côté, les forces de l’ordre ne se sont pas exprimées sur le sujet et l’origine du projectile.

Déjà de retour sur le terrain

Dès ce dimanche 17 novembre, Julien M. était de retour sur le terrain pour couvrir la nouvelle mobilisation anniversaire des “gilets jaunes” à Paris comme l’a remarqué Rémy Buisine, journaliste pour Brut.

  1. “Tu crois que papa est sur une île?”: après la disparition d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    “Tu crois que papa est sur une île?”: après la dispariti­on d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    Deux plongeurs belges ont disparu le 15 septembre dernier en mer du Nord. Le prestidigitateur Kurt Huberecht (53 ans) et sa compagne Nathalie Fiers (36 ans) avaient plongé en quête de l’épave d’un navire lorsque leur trace avait été perdue. Trois mois plus tard, les recherches pour retrouver ce couple de Flamands ont été définitivement arrêtées. “Même si nous comprenons cette décision, c’est quand même très difficile”, a confié la mère de Kurt à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Nous nous accrochons à cette étincelle d’espoir que leurs corps remonteront encore à la surface”.