BELGA
Plein écran
© BELGA

Meurtre de Patrick Vos: “Je ne sais pas comment cela s'est produit, car j'ai un trou noir”

Carine Gilsoul (54 ans) a reconnu, lundi, lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège, qu'elle était bien l'auteur du coup de couteau qui a tué Patrick Vos. L'accusée a soutenu qu'elle n'avait pas l'intention de le tuer. Elle a aussi affirmé qu'elle s'était défendue d'une agression, mais qu'elle ne se souvient pas de l'instant où elle a porté le coup de couteau.

  1. Ils n’ont pas pu réaliser la dernière volonté de leur père décédé: “Comment une personne peut-elle voler une urne dans un cimetière?”

    Ils n’ont pas pu réaliser la dernière volonté de leur père décédé: “Comment une personne peut-elle voler une urne dans un cimetière?”

    Shanaia (17 ans), Yalenka (16 ans), Lavinia (15 ans) et Xenio (13 ans) Temmerman, originaires de Haaltert, en Flandre orientale, souhaitaient amener l’urne funéraire et les cendres de leur père dans la dernière demeure souhaitée par ce dernier, les Ardennes. Mais une fois arrivés au cimetière, les enfants ont découvert une urne décorative vide: quelqu’un a vandalisé le cimetière et volé les cendres du défunt.
  1. La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acquitté mi-juin les cliniques universitaires Saint-Luc, le Centre médical Maritime ainsi que deux médecins poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution en raison de mauvais diagnostics en cause dans le décès d’une jeune fille de 14 ans le 15 juin 2011, selon une information publiée mardi par le quotidien La Dernière Heure. Contactées en réaction, les cliniques universitaires Saint-Luc se refusent à tout commentaire sur cette affaire. Imane J. est décédée des suites d’une péritonite aiguë. Les parents envisagent d’interjeter appel, toujours d’après la DH.
  2. Une course-poursuite se termine dans une vitrine de la rue d’Aerschot

    Une cour­se-poursuite se termine dans une vitrine de la rue d’Aerschot

    Un policier a tiré dans le moteur d’une voiture lors d’une course-poursuite qui s’est déroulée jeudi vers 17h30 et qui s’est terminée dans un bâtiment disposant d’une vitrine dédiée à la prostitution, rue d’Aerschot à Schaerbeek, a indiqué vendredi après-midi Audrey Dereymaeker, porte-parole de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Le conducteur a été privé de liberté pour entrave méchante à la circulation et rébellion armée.