Plein écran
Carina, 19 ans, a été tuée avec une arbalète. © Enex

Morts à l’arbalète: le témoignage glaçant des parents

“Nous avions prévenu tout le monde”, ont déclaré les parents d’une des victimes de 19 ans. “Elle en savait trop et c’est pour ça qu’elle a été tuée”.

Cinq passionnés d’imagerie médiévale ont été retrouvés morts, ce mois-ci, en Allemagne. Un homme de 53 ans, Thorsten, et une jeune femme, Carina, 19 ans, avaient été tués à l’arbalète. La police avait également découvert les corps de trois autres femmes. La thèse d'un pacte suicidaire semble toujours l’hypothèse la plus probable, d’après les enquêteurs.

Un professeur d’arts martiaux

Carina a fait la connaissance de Thorsten alors qu’elle était encore très jeune. Il lui a enseigné les arts martiaux. Selon ses parents, Carina était complètement sous son emprise. Son frère a voulu, lui aussi, s’inscrire dans le club, mais a vite abandonné, ne supportant pas l’ego démesuré du professeur.

Domination

Peu à peu, la jeune femme s’est éloignée de ses parents, au point de rompre tout contact avec eux. À ses seize ans, la mère et le père ont décidé de faire appel à un détective privé. Ses recherches ont montré que Thorsten vivait dans une ferme avec plusieurs femmes, dont Carina. Celles-ci s’étaient rasé la tête et étaient devenues les esclaves sexuelles de Thorsten.

“Nous avions donné l’alerte”

Les circonstances précises des meurtres restent encore inconnues, mais pour les parents de Carina, il est clair que leur fille en savait trop sur Thorsten et que c’est pour cette raison qu’elle a été tuée. Leurs craintes étaient justifiées, disent-ils.

Plein écran
Un mannequin du magasin d’objets médiévaux, qui appartenait à Thorsten © EPA
Plein écran
Le magasin de Thorsten © EPA
Plein écran
Le magasin de Thorsten © EPA