Otman conteste être “l’expert” dans le dossier de sept plantations de cannabis

Otman C., qui risque 7 ans de prison, a contesté par la voix de son avocat ses rôles d'expert ou de lieutenant tels qu'ils lui ont été attribués par une série d'autres prévenus poursuivis devant le tribunal correctionnel de Verviers dans le cadre d'un vaste dossier d'organisation criminelle ayant mis en place sept plantations de cannabis en région bruxelloise et en province de Liège entre 2012 et 2016.

Plein écran
© Google Maps

La défense du Troozien de 38 ans a reconnu la participation de leur client dans les plantations de Schaarbeek et Tervuren mais a insisté sur le fait que le trentenaire s'était contenté de donner quelques conseils par téléphone quant à l'arrosage des plants et à leur coupe.

La défense a par contre admis une participation très active du prévenu dans la plantation de Trooz dont il s'est occupé de A à Z à la demande d'Ilker. K., un des présumés dirigeants de l'organisation criminelle et par ailleurs son beau-frère. Malgré son rôle d'expert, il a reconnu que la première récolte avait été un fiasco et la seconde avait, elle, été saisie par les enquêteurs. 

Il a également reconnu avoir payé à deux reprises le loyer de l'entrepôt de Dison, avoir aidé au démantèlement de la plantation de Baelen mais a contesté toute implication dans celle de Herve. Au regard d'un "costume plus petit que celui qu'on veut lui faire porter dans ce dossier", la défense a sollicité une peine de travail, arguant comme d'autres plaideurs que les "hommes de 2016, qui ont commis les faits, sont désormais très différents quatre ans plus tard”

Le jugement sera rendu le 31 mars.