Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images/iStockphoto

Persuadée que ses enfants sont “des diables”, une mère jette sa fillette et son nourrisson par la fenêtre

Ce dimanche matin, une mère de famille a été interpellée par la police alors qu’elle était en fuite. Cette femme de 31 ans a jeté ses deux enfants par la fenêtre du 3e étage d'un immeuble. Elle a affirmé être “envoûtée” et qu’une “voix” lui avait soufflé que son nourrisson d’un mois et sa fillette étaient “des diables”.

Les faits sont glaçants. Une mère a commis l’irréparable en voulant tuer ses propres enfants, rapporte Le Parisien ce lundi. Au moment où les forces de l’ordre arrêtaient la femme, les secours prenaient en charge le petit garçon, âgé d’un mois, dont le pronostic vital est réservé, précise le parquet de Bobigny. Sa grande soeur de 3 ans “ne sentait plus ses jambes”, témoigne un fonctionnaire. 

Treize mètres séparent la fenêtre du sol. Le fait que les deux enfants soient encore en vie relève donc du miracle. La mère a “fait l’objet d’une hospitalisation d’office”, précisent les autorités. Comme l’explique Le Parisien, elle avait notamment motivé son geste en expliquant aux gardiens de la paix qu’elle avait été “envoûtée” et qu’une “voix” lui avait soufflé que ses enfants étaient “des diables”. 

  1. “Tu crois que papa est sur une île?”: après la disparition d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    “Tu crois que papa est sur une île?”: après la dispariti­on d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    Deux plongeurs belges ont disparu le 15 septembre dernier en mer du Nord. Le prestidigitateur Kurt Huberecht (53 ans) et sa compagne Nathalie Fiers (36 ans) avaient plongé en quête de l’épave d’un navire lorsque leur trace avait été perdue. Trois mois plus tard, les recherches pour retrouver ce couple de Flamands ont été définitivement arrêtées. “Même si nous comprenons cette décision, c’est quand même très difficile”, a confié la mère de Kurt à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Nous nous accrochons à cette étincelle d’espoir que leurs corps remonteront encore à la surface”.