Plein écran
Procès des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch © Photo News

Procès Valentin: Alexandre Hart et Belinda Donnay condamnés à perpétuité

La cour d’assises de Liège a condamné mardi soir Alexandre Hart et Belinda Donnay à la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Dorian Daniels a été condamné à 25 ans de prison. Loïck Masson a écopé d’une peine de 27 ans de prison tandis que Killian Wilmet, mineur au moment des faits, a été condamné à 29 ans de prison. Les condamnations d’Alexandre Hart et de Killian Wilmet ont été assorties de mises à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 15 ans.

Alexandre Hart et Belinda Donnay avaient été déclarés coupables de l’assassinat de Valentin Vermeesch par le jury qui avait aussi déterminé qu’ils avaient poussé la victime à l’eau. Ils étaient auteurs de l’assassinat mais aussi de faits de coups prémédités, de tortures, de traitements inhumains, de menaces de mort, d’attentat à la pudeur, de viol, de détention illégale et de séquestration, le tout avec circonstance aggravante de vulnérabilité de la victime.

La perpétuité pour Alexandre Hart et Belinda Donnay: “honteux” selon l’avocat de la jeune femme

À l’issue d’une dernière délibération de plus de huit heures, Alexandre Hart et Belinda Donnay ont été condamnés à la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Dans la motivation de leur décision, les jurés ont souligné l’absence de toute circonstance atténuante envers eux. La peine d’Alexandre Hart a été assortie d’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 15 ans.

“Je suis vraiment très déçu parce qu’aucune circonstance atténuante n’a été retenue en faveur de Belinda et je trouve cela honteux”, a réagi Me Steve Van Laenen, conseil de Belinda Donnay, à l’issue du verdict. L’avocat a refusé d’aller saluer les jurés. 

Dorian Daniels: 25 ans de prison, “place à l’espoir”

Les trois autres accusés avaient été déclarés coupables de l’assassinat de Valentin Vermeesch en qualité de coauteurs. Ils avaient assisté à la scène finale sans s’y opposer et en marquant leur approbation. Dorian Daniels, coupable aussi des autres faits (coups prémédités, tortures, traitements inhumains, menaces de mort, attentat à la pudeur, viol, détention illégale et séquestration, le tout avec circonstance aggravante de vulnérabilité de la victime), a été condamné à une peine de 25 ans de prison.

“En ce qui concerne Dorian Daniels, c’est un verdict qui laisse place à l’espoir”, a commenté mardi soir son avocat Me Pascal Rodeyns. “Les jurés ont stigmatisé sa responsabilité dans les faits, la gravité extrême de ceux-ci mais aussi ses remords sincères dès le début de l’enquête et sa prise de responsabilité précoce”, a poursuivi Me Rodeyns. “Ce sont les petites graines qui permettront de faire germer un avenir pour ce jeune homme.”

Loïck Masson: 27 ans de prison, “une décision juste”

Loïck Masson, acquitté du viol mais déclaré coupable de l’assassinat et des autres faits (coups prémédités, tortures, traitements inhumains, menaces de mort, attentat à la pudeur, détention illégale et séquestration, le tout avec circonstance aggravante de vulnérabilité de la victime). Il a été condamné à une peine de 27 ans de prison.

“La cour d’assises a réussi à faire la part des choses par rapport à la pression populaire et aux éléments objectifs du dossier”, a estimé mardi soir Me Nathan Mallants, avocat de Loïck Masson, condamné à 27 ans de prison. “Sa faiblesse d’esprit” a été reconnue, estiment ses avocats. “Mais la remarque lui a été faite qu’il devrait par la suite prendre conscience qu’il est davantage acteur de ce qu’il fait et qu’il a tendance à camoufler ses actes derrière” son handicap mental, poursuit l’avocat.

“Cela me parait juste comme décision et conforme à ce que nous avions demandé”, a poursuivi son confrère, Me Arnaud Jaminon. “Je suis content qu’il puisse bénéficier du système d’exécution qui s’adapte à cette peine-là Nous ne ferons rien par rapport à cette décision, notre client l’accepte.” 

Kilian Wilmet: 29 ans de prison, “justice est faite”

Killian Wilmet était le plus jeune des accusés, âgé de 16 ans le jour des faits. Cet accusé avait filmé une partie des faits avec sa tablette numérique. Il avait été déclaré coupable d’assassinat et des autres faits. Il a été condamné à une peine de 29 ans. Cette peine a été assortie d’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 15 ans. 

“C’est une peine qui a été évaluée en fonction de tous les éléments de l’affaire et je pense que c’est une peine qui est juste dans l’esprit du jury et dans l’esprit de la cour”, a réagi mardi Me Xavier Mercier, avocat du plus jeune des accusés, Killian Wilmet (18 ans). “Je pense que justice est faite”, ajoute Me Mercier. “La peine est sévère, elle est terrible mais la peine est aussi porteuse d’espoir. Tout le monde a rencontré un moment donné les aspirations” présentées par Killian Wilmet devant la cour “et c’est une très bonne chose”. 

L’avocat de la famille de Valentin: “La décision conserve Valentin au centre”

“Je pense que c’est une décision très juste, qui a été longuement motivée et qui conserve Valentin au centre. Je trouve que c’est l’essentiel”, a réagi mardi soir Me Alexandre Wilmotte, qui représentait la famille de Valentin Vermeesch, torturé puis jeté vivant dans la Meuse dans la nuit du 26 au 27 mars 2017.

“Nos clients se sont montrés extrêmement dignes au moment du prononcé”, poursuit Me Wilmotte. “Il est clair que les peines sont très lourdes, il y a ici le maximum applicable en matière pénale. Mais la réalité est aussi que les événements subis par Valentin étaient d’une atrocité rare et même jamais connue en ce qui me concerne.” 

“Comme l’a dit le papa de Valentin, cela ne le leur ramènera pas. C’est cela la réalité de ce qu’ils vivent et à laquelle ils sont toujours confrontés aujourd’hui.”

Plein écran
La famille de la victime © BELGA
Plein écran
Alexandre Hart © Photo News
Plein écran
Belinda Donnay © Photo News
Plein écran
Laurent Vemeesch, le père de la victime © Photo News
  1. Un éleveur meurt en sauvant ses veaux pris dans un incendie

    Un éleveur meurt en sauvant ses veaux pris dans un incendie

    Un drame vient de frapper la commune de Wavre-Sainte-Catherine, en province d’Anvers. Koen Schoeters, un éleveur et propriétaire, a péri ce matin dans l’incendie de l’un de ses hangars. Un feu probablement parti de bottes de foin mettait en péril son élevage, et l’homme cherchait à sauver quelques veaux lorsque la construction s’est partiellement effondrée sur lui. La victime a été brûlée et heurtée par des débris de mur.