Plein écran
Plusieurs usagers de la route ont tenté d’alerter le conducteur du camion, en vain. Jusqu’à ce que Rik Voorhelst, 88 ans, n'arrive à hauteur du camion. © Lefelon / Minten

Rik, 88 ans, est le héros du crash surréaliste à Anvers: “Peut-on arrêter de critiquer les conducteurs âgés?”

Rik, un conducteur de 88 ans, est parvenu à stopper le camion en train de pousser sans rien remarquer une Ford Ka dans laquelle se trouvaient un père et sa fille. 

Les images, filmées mardi après-midi dans le tunnel Craeybeckx à Anvers, ont fait le tour des médias. On y voit une voiture se faire pousser par un poids lourd sur plusieurs mètres à très vive allure. Luc et sa fille Kato, âgée de 17 ans, sont pris au piège dans leur pauvre Ford Ka. Le conducteur du camion immatriculé en Slovaquie a en fait percuté la citadine qui a ensuite fait un quart de tour avant d’être littéralement poussée par le poids lourd. Du haut de sa cabine, le chauffeur n’a absolument rien remarqué.

Plusieurs usagers de la route ont tenté d’alerter le conducteur du camion, en vain. Jusqu’à ce que Rik Voorhelst, 88 ans, n'arrive à hauteur du camion. Le vieil homme explique à Het Laatste Nieuws avoir été alerté par les énormes étincelles dues au frottement des jantes de la Ford sur le bitume.

Rik s'est démené pour attirer l'attention du chauffeur. Il s'est placé devant lui, a allumé ses feux de détresse puis a commencé à klaxonner tout en faisant des gestes en dehors de son véhicule. Mais rien n’y fit. Puis, Rik a senti une légère secousse: la Ka poussée par le camion a heurté son pare-chocs arrière. Plutôt que de paniquer, l’octogénaire s'est laissé poussé jusqu’à ce que le camionneur se rende enfin compte qu’il était en train de pousser deux véhicules. Tout ce petit monde s'est arrêté deux cents mètres plus loin. 

“Je ne suis pas un héros”

Deux ambulances sont arrivées sur les lieux, ce qui a permis aux occupants de la Ford d’enfin quitter leur véhicule en toute sécurité. Ils sont directement tombés dans les bras de leur sauveur Rik. Néanmoins, le vieil homme, ancien militaire, ne se considère pas comme un héros. “Les vrais héros sont ceux qui, par exemple, conduisent les enfants à l'école chaque jour en toute sécurité. Moi, je ne suis pas un héros, je ne suis intervenu qu’une seule fois, sans penser au danger que j’encourais moi-même. Cette Ford aurait pu basculer, nous aurions pu heurter le mur du tunnel... Mais ce risque ne m'a pas arrêté”, confie Rik à HLN.

Et l’octogénaire d’en profiter pour faire passer un message: “Peut-on, s’il vous plait,  arrêter de critiquer les conducteurs âgés? A 88 ans, je suis toujours un usager de la route responsable et qui intervient quand c’est nécessaire. J’aimerais que les jeunes qui ont filmé et photographié l’accident y pensent lorsqu’ils veulent afficher un conducteur âgé sur leurs réseaux sociaux. Nous méritons notre place sur les routes”, estime Rik.

Plein écran
Rik Voorhelst estime avoir encore le droit de rouler à 88 ans. © Patrick Lefelon