Plein écran
Photo d'illustration. © getty

S’estimant mal soigné, un patient veut se venger et tente d’assassiner son kiné

Il y a quelques années, un homme de 47 ans est resté handicapé après une séance de massage chez le kiné. Ce patient est soupçonné d’avoir voulu se venger en tentant d’assassiner son praticien avec l’aide de tueurs à gages géorgiens. 

Ce lundi 6 mai, la vie de Michel H, kinésithérapeute, a bien failli basculer. Comme le rapporte Le Parisien, cet homme a été victime d'un accident de la route à Paris. Une voiture est venue percuter son scooter avant de s’enfuir. Le praticien ne doit sa vie qu’à son casque. Mais cet accident cache tout simplement une tentative de meurtre avec préméditation. 

C’est après dix jours d'investigations que la police a résolu l’affaire. Selon les informations du Parisien, quatre hommes et une femme ont été interpellés le 16 mai dernier. Parmi eux, Sylvain H., 47 ans, ce fameux patient du praticien. C’est lui qui aurait recruté une équipe de tueurs à gages. L'homme juge que ce kiné est responsable de son handicap de dos depuis une séance s’étant mal passée il y a plus de dix ans. “Il a remâché sa rancune pendant tout ce temps avant d’assouvir sa soif de vengeance”, explique un proche de l’enquête.

Indemnisation de 30.000 euros

Michel H. a raconté aux policiers que Sylvain F. l’aurait menacé à plusieurs reprises et traîné en justice. Le kinésithérapeute l’aurait manipulé au cou et aux cervicales. Pour cela, le praticien a écopé d’un blâme de son ordre et le patient a obtenu une indemnisation à hauteur de 30 000 euros mais avait réclamé, sans succès, la radiation de Michel H. 

Les policiers se sont aperçus que le commanditaire avait été en contact avec une femme géorgienne, rencontrée sur Tinder. C’est elle qui aurait fait appel à un intermédiaire pour faire venir les deux tueurs à gages de Géorgie.

Des écoutes accablantes

Après cette tentative de meurtre ratée, Sylvain F. est apparu furieux, selon les écoutes téléphoniques analysées par la police. Il aurait exigé que le travail soit terminé ou qu’on lui rende son argent (2.000 euros). “Il proposait aussi aux exécutants d’asséner des coups de masse sur les genoux et les poignets du kiné, ce qu’ils refusent”, poursuit un proche du dossier. 

Le 16 mai dernier, les enquêteurs arrêtent les suspects à Paris mais les deux hommes, soupçonnés d’avoir renversé le praticien, sont introuvables. Le principal suspect, Sylvain H. a gardé le silence alors que ses complices présumés ont quant à eux reconnu l’existence du contrat d’assassinat. 

  1. Deux personnes inculpées de traitements inhumains sur un sexagénaire à Dampremy

    Deux personnes inculpées de traite­ments inhumains sur un sexagénai­re à Dampremy

    La belle-fille d'un sexagénaire et le frère de cette dernière ont été inculpés de traitements inhumains et dégradants sur J.B., âgé de 63 ans, à Dampremy, indique mercredi le parquet de Charleroi. La victime a subi différents sévices après avoir été recueilli chez son fils et sa belle-fille à la suite de thromboses. Elle devait en outre vivre en dehors de leur maison entre 6h00 et 22h00.