Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Séquestrées, prostituées et violées: le calvaire de deux adolescentes de 15 ans

Deux hommes et une femme ont été mis en examen pour proxénétisme aggravée, et l'un pour viol, soupçonnés d'avoir forcé deux adolescentes en fugue de 15 ans originaires de Cholet (Maine-et-Loire) à se prostituer, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. 

Le 8 juin, une jeune fille se précipite dans le hall d'un hôtel à Barjouville (Eure-et-Loir), près de Chartres, apeurée, a relaté mercredi le procureur de Chartres, Rémi Coutin. Elle explique aux gendarmes "que cela fait quelques jours qu'elle est obligée de se prostituer pour le compte d'un couple et d'un autre homme", explique M. Coutin.

L'adolescente dit avoir réussi à s'enfuir d'une chambre au rez-de-chaussée d'un autre hôtel juste à côté, profitant d'un instant de relâchement des adultes qui la retenaient. Grâce à des images de vidéosurveillance de l'hôtel, les gendarmes parviennent à identifier deux suspects, "très défavorablement connus des services de police et de la justice", a souligné le procureur. 

La deuxième adolescente sera localisée à proximité de Cholet, dans la nuit du 8 juin, expliquant aux policiers "être revenue de Chartres en covoiturage" et confirmant "avoir été obligée elle-aussi de se prostituer par les trois adultes".

Trois individus placés en garde à vue

Trois jours plus tard, les trois suspects sont interpellés sur le parking d'un supermarché des Herbiers (Vendée) par des membres du GIGN de Nantes. Le trio est placé en garde à vue, ainsi qu'une deuxième femme, de nationalité polonaise, domiciliée à Bagneux (Hauts-de-Seine), qui se prostituait aussi pour le compte des trois autres.

Le principal suspect, 20 ans, sans profession, habitant à Vihiers (Maine-et-Loire), a nié les faits. "Il reconnaît une relation sexuelle avec la première jeune fille mais indique qu'elle était consentie", a détaillé M. Coutin, précisant que le mis en cause avait été condamné treize fois depuis 2013. Outre le chef de proxénétisme aggravé, il a été mis en examen notamment pour viol et violences aggravées, et placé en détention provisoire. 

Sa compagne, 21 ans, agent hospitalier, a reconnu qu'elle et les deux hommes avaient contraint les deux adolescentes à se prostituer. Elle a été placée sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet.

Le deuxième homme, 21 ans, domicilié à Paris et sept fois condamné, est considéré par les enquêteurs comme un homme de main qui assurait la surveillance des jeunes filles lorsqu'elles se prostituaient. Il a été placé en détention provisoire.  Une information judiciaire avait été ouverte le 14 juin par le parquet de Chartres.