Plein écran
Stella Guitton a trouvé le courage d’apporter son témoignage au micro de France Bleu Alsace © Capture d'écran France Bleu Alsace

Stella témoigne après avoir assisté au féminicide de sa mère: “Personne n’a voulu nous aider”

FranceUne mère de famille a été tuée dimanche soir par son mari dans le Bas-Rhin, en France. Stella Guitton, la fille de la victime, “a eu le temps de voir” sa mère “se prendre le dernier coup de couteau”. Son témoignage au micro de France Bleu Alsace est glaçant.

“Ma mère m’a appelée à 23h pour me demander de l’aide, qu’il avait de nouveau et encore une fois caché un couteau. J’ai entendu crier, je suis partie dans ma voiture”. Stella Guitton a trouvé le courage d’apporter son témoignage au micro de France Bleu Alsace, après le meurtre de sa mère sous les coups de son mari.

“Les gendarmes ont mis une demi-heure à venir”

Selon la fille de la victime, les gendarmes ont mis trop de temps à intervenir. “J’ai mis trois minutes pour aller de Bischwiller à chez elle. J’ai appelé la gendarmerie avant de partir de chez moi. Elle se trouve aussi à Bischwiller et les gendarmes ont mis une demi-heure à venir. J’ai eu le temps d’escalader le portail, de fracturer la porte pour essayer d’entrer, de voir ma mère se prendre le dernier coup de couteau dans la carotide, de voir ma mère se relever, venir vers moi et c’était fini”, raconte-t-elle.

Elle ajoute qu’elle était sans aucune solution face à la situation de sa mère. “Je lui ai demandé plusieurs fois de venir vivre chez moi, elle n’a pas voulu, car elle a un caractère de cochon comme moi. Cela fait trois à quatre ans qu’ils sont ensemble, qu’elle est rouée de coups. Elle n’a jamais voulu parler, par peur pour elle, mais aussi pour le défendre. On voit où cela mène. Personne n’a voulu nous écouter, personne n’a voulu nous aider. À part des ‘portez plainte madame’, c’est bien beau de porter plainte, mais cela n’aide pas”, regrette-t-elle.

Une plainte pour “violences” en octobre

Stella pointe effectivement du doigt le suivi des femmes en danger. Sa mère avait effectivement déjà porté plainte pour “violences” mais cela n’avait rien changé. “On lui a dit: ‘madame, il faut que vous partiez’. Elle a répondu: ‘je suis chez moi aussi, j’ai mon chien, j’ai ma vie, je ne peux pas partir’. On la raccompagne sur le canapé et le lendemain on n’est même pas sûr qu’elle se réveille. C’est ce qui est arrivé cette nuit”, témoigne-t-elle.

Selon le parquet, cette plainte de la victime, saisie en octobre dernier, évoquait “des disputes et des violences légères sans ITT (Incapacité temporaire de travail, ndlr) établie sur fond d’alcool depuis plusieurs mois, ainsi que des menaces de dégradations de son véhicule proférées en juillet dernier”. Le suspect était convoqué “à une audience en décembre 2019 du chef de menaces de dégradations, les investigations réalisées n’ayant pas permis de caractériser d’autres infractions”.

Le parquet de Strasbourg a requis mardi la mise en examen pour assassinat et le placement en détention provisoire de l’homme soupçonné d’avoir poignardé mortellement la mère de Stella à Oberhoffen-sur-Moder. L’individu, âgé de 58 ans, aurait porté plusieurs coups de couteau au niveau du cou et du thorax de sa compagne de 40 ans.