Suspecté du viol d’élèves des Beaux-Arts, un Sérésien a été acquitté

Un habitant de Seraing âgé de 50 ans a été acquitté mercredi par le tribunal correctionnel de Liège de faits de viol et d'attentat à la pudeur commis sur des élèves de l'académie des Beaux-Arts. Le prévenu, qui avait initialement été condamné par défaut, était suspecté d'avoir opéré par ruse. Mais le tribunal l'a acquitté au bénéfice d'un doute relatif au consentement des victimes.

Plein écran
© Photo News

Une première étudiante en cours du soir de l'académie des Beaux-Arts de Liège avait dénoncé un fait de viol survenu en octobre 2014. Elle avait rencontré le prévenu qui exerçait son activité artistique au sein de l'académie. L'homme avait proposé à la jeune femme de la ramener chez lui pour boire un verre, avec la promesse d'être ensuite reconduite chez elle.

Le prévenu avait fait boire des alcools forts à la jeune femme et avait ensuite prétexté une trop grande fatigue pour refuser de la reconduire. Il lui avait proposé de prendre place dans son lit, promettant de dormir sur un canapé. Mais le prévenu s'était glissé dans le lit et avait entretenu des relations sexuelles avec la jeune femme.

Une seconde femme, plus jeune de 28 ans que le prévenu, disait avoir été victime d'un attentat à la pudeur survenu dans des circonstances identiques en janvier 2018. Elle avait été abordée à la sortie de l'académie, aurait été forcée à boire en quantité avant de recevoir des caresses du prévenu qui n'avait pas rempli sa promesse de la reconduire chez elle.

Le prévenu avait été condamné par défaut à une peine de 40 mois de prison ferme. En sa présence, le tribunal a réexaminé le dossier et a constaté l'existence d'un doute relatif à l'absence de consentement des victimes présumées. Le prévenu a été acquitté des faits de viol et d'attentat à la pudeur. Il a par contre écopé d'une peine de 6 mois de prison avec sursis pour des faits de harcèlement commis sur Facebook.