Le fils de la famille était trop effondré pour être honnête. Et malheureusement pour lui, les enquêteurs regardaient les funérailles en direct à la télévision...
Plein écran
Le fils de la famille était trop effondré pour être honnête. Et malheureusement pour lui, les enquêteurs regardaient les funérailles en direct à la télévision... © RV

Trop inconsolable à l’enterrement, il trahit qu'il a tué toute sa famille

Un mois durant, le Britannique Jeremy Bamber est parvenu à faire croire que sa sœur Sheila, qui souffrait de troubles psychiques, avait violemment assassiné ses parents, ses jumeaux avant de se suicider. Mais durant l’enterrement de ceux-ci, Jeremy Bamber en a trop fait en feignant le désespoir...

Les faits remontent aux 6 et 7 août 1985 et ont été qualifiés de “White House Farm murders” par la presse de l’époque. La sordide histoire, qui s’est déroulée dans l’Essex au Royaume-Uni, avait fait couler beaucoup d’encre et fait désormais même l’objet d'une docu-série sur la chaîne britannique ITV. 

Après un quintuple assassinat, la police a initialement gobé les couleuvres de Jeremy Bamber, le fils d’un couple de sexagénaires abattu dans sa maison. Jeremy avait affirmé que son père l’avait appelé en panique, disant que Sheila, la sœur adoptive de Jeremy, avait totalement perdu les pédales et était incontrôlable. Qu’elle avait une arme et semblait prête à s’en servir. Jeremy Bamber s’était donc prétendument rendu sur place et avait “découvert” le carnage. Il avait ensuite prévenu la police.  

Les jumeaux de six ans abattus dans leur lit

À son arrivée, la police avait fait face à un abominable bain de sang. Le propriétaire des lieux, le père de Jeremy, avait été achevé de 8 balles au rez-de-chaussée tandis que la mère et Sheila, âgée elle de 28 ans, avaient succombé à des blessures par balles dans la chambre des parents. Pire encore, Nicholas et Daniel, les jumeaux de seulement six ans de Sheila, avaient été exécutés dans leurs petits lits. Tout indiquait bien que Sheila, qui avait l’arme de son père dans les mains, avait commis le drame familial avant de se donner la mort. La jeune femme souffrait de problèmes psychologiques depuis quelque temps et suivait un traitement lourd depuis qu’elle avait été diagnostiquée schizophrène. 

Nevill et June Bamber, tous deux 61 ans, ont été exécutés par leur propre fils, qui voulait s'accaparer l'héritage
Plein écran
Nevill et June Bamber, tous deux 61 ans, ont été exécutés par leur propre fils, qui voulait s'accaparer l'héritage © RV

Thomas Jones, l’enquêteur en charge de l’affaire, avait cru à la sordide mise en scène et au déroulement des faits présumés tels qu’avancés par le fils de la famille. Le dossier avait été classé rapidement. Mais quatre autres enquêteurs, qui avaient ressenti quelque chose de suspect dans l’attitude de Jeremy Bamber, se sont doutés que les cinq décès lui étaient trop favorables. Ainsi Robert Jones, Mickey Barlow, Stan Jones et Robert Miller ont décidé de creuser un peu plus. Ils ont notamment découvert un appel suspect de Jeremy à sa petite amie le soir des meurtres, des éléments troublants dans le comportement de l’homme mais aussi qu’absolument personne ne croyait que Sheila aurait été capable de perpétrer de tels gestes sur ses parents et encore moins sur ses enfants. 

Pour les proches, même si Sheila avait été diagnostiquée schizophrène, elle était incapable de tuer ses parents, et encore moins ses enfants
Plein écran
Pour les proches, même si Sheila avait été diagnostiquée schizophrène, elle était incapable de tuer ses parents, et encore moins ses enfants © RV

Un héritage important

Finalement, c’est à l’enterrement de la famille Bamber que Jeremy s’est trahi. L’affaire avait eu un retentissement tel que les funérailles étaient retransmises en direct à la télévision. Sur leur petit écran, les téléspectateurs ont  vu un homme effondré, inconsolable, hoquetant. Trop d’ailleurs, certainement au goût des policiers qui n’avaient pas manqué de suivre l’événement pour analyser leur suspect numéro 1. Robert Miller est définitif dès la première prise de vue sur Jeremy: “J’ai su immédiatement. J’ai regardé Mickey Barlow et j’ai dit: ‘Ce type est en train de faire du cinéma’. Peu de temps après, j’ai reçu un appel d’un ancien professeur de Bamber, et il m’a dit exactement la même chose à son sujet”.

Pressentant tenir la bonne piste, les quatre enquêteurs ont entendu une nouvelle fois la petite amie de Jeremy Bamber, celle qu'il avait appelée la nuit des meurtres. Celle-ci a alors radicalement changé de version et sa nouvelle déclaration était clairement en défaveur de Jeremy. L’enquête a suivi son cours et le dossier à charge s’est alourdi contre Jeremy Bamber. Il a finalement été arrêté et poursuivi pour le quintuple homicide de ses proches. Son mobile était crapuleux: il voulait hériter seul du colossal patrimoine familial au plus vite. 

Le suicide n’était techniquement pas possible

Un an plus tard, il a été condamné à une peine de prison à perpétuité: les experts ont prouvé que l’arme avait été placée dans les mains de Sheila pour la faire passer pour l’auteur des meurtres, mais que la carabine était trop longue que pour qu’elle puisse la retourner contre elle. Malgré ses nombreux appels jusqu’en 2012, il est actuellement toujours en cellule dans le Yorkshire, dans l’une des unités les plus ultra sécurisées du Royaume-Uni. Il avait 24 ans au moment des faits, il en a 59 aujourd’hui.