Un éducateur d'un centre de santé mentale suspecté d'attouchements sur une patiente de 18 ans

Un Liégeois a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de faits d'attouchements commis sur une jeune femme souffrant de handicap mental. Le prévenu cumulait les fonctions d'animateur, d'éducateur et de chauffeur dans une association de guidance et de santé mentale de la région liégeoise lorsqu'il aurait abusé d'une patiente.

Plein écran
© Photo News

Les faits se seraient déroulés entre avril et mai 2014, alors que la jeune femme était âgée de 18 ans mais bénéficiait du statut de minorité prolongée en raison du handicap mental dont elle souffre. Le prévenu est suspecté d'avoir posé des gestes déplacés sur la jeune femme alors qu'il avait autorité sur elle. L'homme cumulait les fonctions d'animateur, d'éducateur et de chauffeur de bus dans le centre qui l'employait à l'époque des faits.

Selon les faits dénoncés par la victime, le prévenu avait posé des gestes sur elle à trois reprises lors d'activités de chant qui se déroulaient à l'extérieur de l'institution. Le prévenu donnait aussi des cours de musique et de sculpture à ses groupes de patients.

Le prévenu a contesté les faits. Il a expliqué devant le tribunal que les résidents avaient reçu des cours relatifs à la sexualité qui avaient suscité chez eux de l'intérêt. Ils avaient alors commencé à en parler de manière plus fréquente. Le prévenu a contesté s'être retrouvé seul avec la jeune femme qui le désigne comme auteurs d'attouchements.

Confronté à un problème de procédure, le tribunal a reporté la suite de l'examen de ce dossier au 12 février.

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  2. Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Anderlecht

    Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Ander­lecht

    La cour d'assises de Bruxelles-Capitale, délocalisée en Brabant wallon, s'est réunie vendredi à Nivelles pour désigner le jury qui, à partir du jeudi 30 janvier, planchera sur un dossier du meurtre commis sur le site du magasin Decathlon d'Anderlecht dans la nuit du 5 au 6 juin 2016. L'accusé, G., 21 ans, originaire de Court-Saint-Etienne, était mineur d'âge au moment des faits. Il est poursuivi pour le viol et le meurtre d'une jeune fille âgée de 17 ans et demi dont le corps avait été découvert dénudé, en contrebas du toit du magasin Decathlon d'Anderlecht, quelques heures après les faits.