Capture d'écran.
Plein écran
Capture d'écran. © Google Street View

Un enfant renversé par un véhicule qui a pris la fuite à Schaerbeek

Un enfant âgé de 6 ans a été renversé par une voiture, mercredi soir, rue Dupont à Schaerbeek, a déclaré jeudi à Belga Audrey Dereymaeker, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord. Le conducteur a pris la fuite après l'accident mais la police a identifié son véhicule. Quant à l'enfant, il a été emmené à l'hôpital mais il n'est que légèrement blessé.

"L'accident s'est produit mercredi vers 21h45, rue Dupont à Schaerbeek. Un enfant âgé de 6 ans a été renversé par une voiture", a relaté Audrey Dereymaeker. "L'enfant va bien. Il n'a qu'une bosse sur la tête mais il a été emmené à l'hôpital par mesure de sécurité. Il était surtout en état de choc", a-t-elle poursuivi.

"Le véhicule, qui a commis un délit de fuite, a été identifié. Mais les circonstances de l'accident doivent encore être déterminées, notamment savoir qui était au volant", a précisé la porte-parole de police.

  1. Annick, gérante belge d’agence immobilière à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    Annick, gérante belge d’agence immobiliè­re à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    L’identité de la ressortissante belge (65 ans) qui a été poignardée à mort mercredi par son compagnon espagnol (72 ans) à L’Escala, sur la Costa Brava, en Espagne, est connue: il s’agit de l’Anversoise Annick Chenut, 65 ans. Elle y gérait une agence immobilière depuis 40 ans. Selon les médias espagnols, il s’agit d’un meurtre lié à la sphère privée: le couple s’était séparé et se déchirait pour le titre de propriété de la maison.
  2. Trois mois de prison avec sursis pour avoir craché sur des passants
    Coronavirus

    Trois mois de prison avec sursis pour avoir craché sur des passants

    Le tribunal correctionnel de Namur a condamné jeudi Michaël S., un sans-abri qui avait craché sur des passants, à une peine de prison de 3 mois et à 50 euros d'amende, peine assortie d'un sursis d'un an. Dans son jugement, le tribunal souligne que le prévenu était en colère et agissait de façon menaçante envers les passants. Sa salive étant potentiellement dangereuse dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, les préventions ont été déclarées établies.