Plein écran
Le palais de justice de Charleroi. © photo_news

Un entraîneur de foot risque 2 à 3 ans de prison ferme pour le viol d'une de ses joueuses âgée de 13 ans

Le ministère public a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi une peine de deux à trois ans de prison ferme à l'encontre d'un entraîneur de football suspecté d'avoir violé l'une de ses joueuses. La victime était âgée de 13 ans au moment des faits. Le prévenu reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec elle le jour de son treizième anniversaire.

Le 12 juin 2018, la jeune adolescente fêtait son treizième anniversaire. Son coach, dont elle s'était rapprochée au décès de sa grand-mère, est passé la chercher pour un tour en voiture. Il lui a offert un maillot de foot et l'a emmenée au terrain d'entraînement de leur club, dans la région de Charleroi.

L'entraîneur et la joueuse ont eu une relation sexuelle, que le prévenu a reconnue. L'homme conteste par contre le viol. Deux vidéos confirment pourtant cette thèse: sur l'une, des gémissements sont audibles, tandis que le prévenu admet la relation sexuelle sur la seconde. 

Le parquet considère que la proximité entre le coach et sa victime était inadéquate. Il reconnaît par ailleurs que le prévenu a fait preuve de bonne volonté depuis le début du dossier, en reconnaissant la gravité des faits. Un rapport d'expertise conclut à l'absence de paraphilie dans le chef du prévenu, mais constate "une faible capacité de conscience émotionnelle et une difficulté à réagir face à des situations difficiles”.

Absent de l'audience, le prévenu est jugé par défaut. "S'il avait été présent, j'aurais envisagé le sursis probatoire", a précisé le substitut du procureur.

Le jugement est attendu le mercredi 9 octobre. 

  1. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Un illusionniste et sa compagne disparaissent en mer du Nord: les recherches abandonnées

    Un illusion­nis­te et sa compagne disparais­sent en mer du Nord: les recherches abandon­nées

    Deux plongeurs belges ont disparu dimanche midi en mer du Nord. Le couple de Flamands avait plongé à la recherche de l’épave d'un navire lorsque sa trace a été perdue. Il s’agit d’un illusionniste de 53 ans, Kurt Huberecht, et de sa compagne de 36 ans, Nathalie Fiers. Les plongeurs qui les accompagnaient ont tout tenté pour les retrouver, en vain. Les secours ont aussitôt été avertis et un hélicoptère a ratissé la zone située entre les eaux françaises et belges mais l’arrêt des recherches a été décidé vers midi ce lundi: “Il faut être réaliste, les chances de survie sont trop minces”.