Un groupe de jeunes dévalise une boutique dans le centre de Ternat

Un groupe d’une quinzaine de jeunes a dévalisé une boutique de journaux et d’alimentation à Ternat, dans le quartier de la gare. Les auteurs ont voulu prendre la fuite en train mais ont été interpellés par les services de police. Plusieurs individus ont pu être identifiés.

Les faits se sont produits samedi soir vers 19h45 dans le centre de Ternat. Le gérant a soudainement vu débarquer dans son établissement un énorme groupe de jeunes, pour la plupart cagoulés. Tous les rayons ont été vidés en un rien de temps. Chips, boissons, biscuits, glaces, bonbons: les voleurs ont emporté tout ce qu’ils pouvaient prendre en quelques secondes. “Avant que je réalise, ils avaient déjà pris la fuite. Tout a été très rapidement”, explique l’exploitant de 34 ans dans Het Laatste Nieuws.

Ce dernier ne s’est pas laissé faire et a tenté de pourchasser les auteurs. “J’ai vu qu’ils se ruaient vers la gare, de l’autre côté de la rue. Les portes du train étaient ouvertes. Il était prêt à démarrer. J’ai crié qu’il ne pouvait pas partir parce que les jeunes venaient de commettre un vol. L’accompagnateur de train m’a entendu et le train n’a pas démarré”, poursuit-il.

La police est arrivée sur place et a pu interpeller et interroger plusieurs auteurs. Les jeunes font partie d’une bande de délinquants originaire du Denderstreek qui a déjà commis des faits délictueux dernièrement. Le week-end dernier, ces mêmes jeunes avaient été aperçus dans un parc de Ternat en possession d’une batte de base-ball, de barres de fer et de couteaux.

Le bourgmestre de Ternat, Michel Vanderhasselt (CD&V), espère que la justice prendra au sérieux les faits et plaide pour l’installation de caméras dans les lieux dits sensibles de la commune.

Plein écran
  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.