Plein écran
Kevin De Cooman © police fédérale

Un nouveau nom ajouté à la liste des “Belgium’s Most Wanted”

Kevin De Cooman, condamné à 15 ans de prison par la cour d’appel de Bruxelles en juin dernier, vient d’être ajouté à la liste des “Belgium’s Most Wanted” de la police fédérale, selon Het Laatste Nieuws et Sudpresse. Son nom apparaît en effet dans cette liste publiée sur le site de la Police Fédérale. Kevin De Cooman, âgé de 37 ans, avait été condamné pour avoir tué Frederik Heyvaert le 15 mars 2015 à Merchtem, en Flandre.

Kevin De Cooman avait saisi une arme à feu et avait tiré sur son ami Frederik Heyvaert, après avoir participé avec lui au festival “Age of Love” à Gand. Les deux hommes s’y étaient rendus avec d’autres personnes et y avaient consommé drogue et alcool.

Ils étaient ensuite rentrés chez Kevin à Merchtem où Frederik Heyvaert avait dormi sur le canapé. Aux petites heures du matin, le 15 mars 2015, Kevin De Cooman avait tiré une balle dans le front de son ami qui dormait.
Il avait ensuite caché le corps et avait envoyé un SMS à Frederik Heyvaert pour faire croire qu’il n’était pas avec lui lors de son décès. 

Pendant plusieurs jours, la famille et les amis de la victime avaient organisé des recherches pour la retrouver. De son côté, la police judiciaire fédérale d’Asse avait ouvert une enquête.

Dans ce cadre, elle avait mené une perquisition au domicile de Kevin De Cooman en avril suivant, et avait interrogé celui-ci. Kevin De Cooman avait alors indiqué aux enquêteurs où se trouvait le corps du disparu. Il avait donné différentes versions des faits, évoquant même un suicide de la victime. 

  1. La photo de l’arrestation des “amants diaboliques”, 23 ans après les faits

    La photo de l’arrestation des “amants diaboli­ques”, 23 ans après les faits

    Nous vous l’annoncions hier, les “amants diaboliques” Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote ont été arrêtés en Côte d’Ivoire après 23 ans de cavale. Le couple était recherché depuis 1996 dans le cadre d’une exécution commise au Coq et figurait depuis 2016 sur la liste des suspects les plus recherchés. Une photo policière montre l’ancien couple juste après son arrestation: “Nous attendions ce moment depuis 23 ans”, réagit Martin Van Steenbrugge, commissaire à la police fédérale et à la tête de la Fugitive Active Search Team (FAST).
  1. “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitution du meurtre de Julie Van Espen

    “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitu­ti­on du meurtre de Julie Van Espen

    Steve Bakelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen, en aveux des faits, a finalement collaboré à la deuxième reconstitution des faits organisée hier en toute discrétion à Anvers. Il a posé, devant le juge d’instruction et les parties, les gestes commis le 4 mai dernier contre l’étudiante de 23 ans. “Une épreuve” pour le suspect, a commenté la défense. Une analyse contredite par les parties civiles: “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans”, dément de son côté Me John Maes.
  2. Un entraîneur d'athlétisme auteur d'attouchements pourrait bénéficier d'un sursis probatoire

    Un entraîneur d'athlétis­me auteur d'attouche­ments pourrait bénéficier d'un sursis probatoire

    Le parquet a confirmé vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège son réquisitoire portant sur une peine d'un an de prison contre un Visétois âgé de 68 ans poursuivi pour des faits d'attentat à la pudeur commis sur une jeune fille mineure d'âge. Le prévenu, un entraîneur d'athlétisme qui avait posé des caresses intimes lors de séances d'entraînements, pourrait bénéficier d'un sursis probatoire.