Un policier suspecté d’avoir compromis une enquête pour terrorisme devra porter un bracelet électronique

Un enquêteur liégeois de la police judiciaire fédérale a bénéficié lundi d'un placement sous le régime du bracelet électronique dans le cadre des faits de fuites dans un dossier de terrorisme qui lui sont actuellement reprochés. Le policier avait été placé sous mandat d'arrêt mercredi et son dossier a été traité ce lundi par la chambre du conseil de Liège.

Plein écran
Illustration. © Belga

Ce policier liégeois sexagénaire arrive en fin de carrière et présente des états de service sans aucune zone d'ombre après 42 années de métier. Il avait été placé sous mandat d'arrêt mercredi par le juge d'instruction Dominique Lizin, suspecté d'avoir compromis une enquête bruxelloise sur un dossier terroriste après avoir livré des indications à un de ses "indics".

Les pratiques du policier, dans le cadre de ses fonctions, entraînaient parfois l'échange d'informations avec des "indics", selon le principe du "donnant donnant". Dans ce contexte, le policier a été inculpé de violation du secret professionnel, d'association de malfaiteur et d'utilisation abusive des banques de données policières.

Son avocate, Me Thône, n'a pas souhaité commenter la situation de son client à ce stade de la procédure en raison de la particularité du dossier. Le conseil de l'inculpé s'en est référé à la décision du parquet et n'a pas plaidé à ce stade de la procédure devant la chambre du conseil.

Conformément à la décision prise par le juge d'instruction, le policier a toutefois bénéficié dès ce lundi d'une mesure de placement en détention sous le régime du bracelet électronique.

  1. “Tu crois que papa est sur une île?”: après la disparition d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    “Tu crois que papa est sur une île?”: après la dispariti­on d'un couple de plongeurs, le fils espère encore

    Deux plongeurs belges ont disparu le 15 septembre dernier en mer du Nord. Le prestidigitateur Kurt Huberecht (53 ans) et sa compagne Nathalie Fiers (36 ans) avaient plongé en quête de l’épave d’un navire lorsque leur trace avait été perdue. Trois mois plus tard, les recherches pour retrouver ce couple de Flamands ont été définitivement arrêtées. “Même si nous comprenons cette décision, c’est quand même très difficile”, a confié la mère de Kurt à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Nous nous accrochons à cette étincelle d’espoir que leurs corps remonteront encore à la surface”.