Plein écran
Photo d’illustration. © AFP

Un sexagénaire disparu depuis deux jours retrouvé en 45 minutes par un chien renifleur

Le 21 novembre dernier, un pensionnaire d'un Ehpad dans le sud de la France a été retrouvé allongé dans une rivière après avoir disparu deux jours plus tôt. C’est un chien renifleur nommé Jupiter qui a sauvé la victime seulement 45 minutes après avoir commencé ses recherches, rapporte France 3 Régions. 

L’animal est devenu un héros pour les habitants du département des Alpes-Maritimes. Grâce à Jupiter, un chien renifleur de la brigade cynophile du Gard, un sexagénaire a été retrouvé en vie après des heures d'inquiétude. La victime avait été déclarée disparue deux jours plus tôt, le 19 novembre dernier. 

Après être sorti de son Ehpad, l’homme qui est atteint de sérieux problèmes d’autonomie achète des cigarettes puis ne donne plus de signes de vie pendant de longues heures. 

Retrouvé d’hypothermie

L’alerte est donc rapidement donnée auprès de la gendarmerie. Mais les recherches ne donnent rien. Une brigade cynophile est alors dépêchée pour aider les gendarmes. Un chien spécialisé dans la recherche de personnes est mis à contribution pour retrouver l’homme. En deux ans de travail, Jupiter est intervenu à 300 reprises et a retrouvé une trentaine de disparus.

Après avoir reniflé des affaires du disparu et en seulement 45 minutes, la bête repère la victime allongée sur le dos dans une rivière voisine profonde d’une trentaine de centimètres. L’homme avait chuté quelques heures plus tôt sans parvenir à se relever. Il souffrait d’hypothermie, précise France 3 Régions. Le chien a donc justifié son statut de meilleur ami de l’homme. 

  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.